16 mai 2020

XCOM CHIMERA SQUAD

Catégories jeu : Stratégie, Sci-fi, Tour par tour


Il était évident pour moi que lorsque ce nouveau jeu est sorti sur le marché, il fallait que je l’essaie immédiatement. :) Ayant tout de même adoré les prédécesseurs comme Xcom2 ou Xcom2 : War of the Chosen, je ne savais pas à quoi m’attendre avec celui-ci. Ce qui, au début, a failli me décevoir. Je m’explique : le jeu a été largement simplifié. Donc, est-ce une bonne nouvelle ou non ? Cela dépend du type de joueurs. ;) Néanmoins, après quelques heures de jeu, j’ai bien aimé.

Ce nouveau volet de la série XCom se déroule plus d’une dizaine d’années plus tard après Xcom 2. La paix (ou presque) est revenue entre les humains et les extra-terrestres qui vivent ensemble, en société. Mais, à la suite d’un attentat à la bombe contre le maire de la ville, cela mettra la nouvelle équipe Chimera sur un pied d’alerte. Trois factions dans la ville sont soupçonnées d’avoir un lien avec cette attaque et il n’en restera qu’à vous d’éclaircir ce mystère...

Comme dans les jeux précédents de la série, Xcom : Chimera Squad est aussi un jeu de stratégie tour par tour. En fait, je vous dirai qu’il y a beaucoup de similitudes au niveau de la façon d’y jouer que les autres. Donc, je ne m’étendrai pas trop sur ce sujet. Toutefois, je crois le point fort de ce jeu : c’est d’avoir donné aux joueurs l’occasion de jouer des « Aliens ». Et qui dit nouveaux personnages, dit aussi nouvelles compétences. :)) 

Ce jeu-ci offre beaucoup de nouveautés en termes d’armes à feu et de pouvoirs. Mais, ne vous attendez pas à faire une énorme gestion d’une base secrète Xcom, ou encore d’avoir à capturer des extra-terrestres pour faire de nouvelles recherches. Tout est quasi inclus lorsque vous faites des missions. Car, la réussite de vos missions vous donne beaucoup de matériel à exploiter. Et d’ailleurs l’aspect recherche fut un point négatif pour moi, car j’ai dû sacrifier un personnage à temps plein pour ne faire que cela. :P Dans ce jeu-ci, il est impossible de mettre plusieurs personnages dans le centre de recherche.

On y a inclus aussi une nouveauté d’avoir des missions secondaires d’espionnage, mais de coté-là aussi légère déception : on ne peut envoyer qu’un seul agent à la fois. Encore une fois, j’ai consacré un agent à temps plein sur les missions secondaires d’espionnage. Pour le reste du jeu, ce sont des missions à accomplir sous la forme de tableaux à explorer comme dans les autres jeux. 

Un autre point que j’ai trouvé ennuyeux dans ce jeu-ci, c’est lorsque l’on veut changer les armes de plusieurs personnages à la fois. Avant, nous pouvions jouer directement dans l’inventaire d’un soldat et passer directement à l’inventaire du prochain soldat. Pas dans ce jeu-ci, il faut quitter l’inventaire du soldat courant, sélectionner le prochain, aller dans son inventaire, etc. :( Une perte de temps...

Autre nouveauté de ce jeu-ci, c’est que vous n’avez plus besoin de surveiller la planète des envahisseurs. En fait, il faut surveiller les quartiers d’une ville en ébullition. Quand vous répondez à une mission dans un quartier, cela réduit le climat d’insatisfaction de ce quartier. Et cela évite les émeutes. Mais comme vous avez plusieurs quartiers à surveiller, quelques fois, vous serez amené à choisir entre un quartier ou un autre. 

Lors de l’exploration d’un tableau, c’est-à-dire les missions en tant que telles, c’est comme les prédécesseurs. Du tour par tour, un peu de tactique et surtout, vos personnages ont des pouvoirs vraiment intéressants. À vous de bien les utiliser à votre avantage. On a aussi la possibilité de changer les membres de son équipe à notre guise, mais pour être honnête avec vous, j’ai toujours utilisé les mêmes personnages tout au long du jeu. Je n’en ai pas senti le besoin. 

En terminant, malgré quelques petites lacunes qui m’ont peut-être laissé un peu sur ma faim, je crois que ce nouveau jeu vaut vraiment la peine d’être joué. Je le recommande aisément à tous types de joueurs et fans de la série.  

Gr : 5Gm : 4In : 4 // Dv : 3 (15 heures), Prix : 29,99$ (Steam)  

Note : 13/15

Site officiel : https://xcom.com/

Bande-annonce :

10 mai 2020

SHERLOCK HOLMES - THE DEVIL'S DAUGHTER

Catégories jeu : Puzzle, Thriller, TP


Mieux vaut tard que jamais!!! :P Il y a quelques années déjà, j’avais acheté ce jeu en même temps que son prédécesseur : Sherlock Holmes - Crimes & Punishments que j’avais adoré, voir dévoré. Toutefois, avec après avoir terminé ce jeu, je commençais celui-ci qui est normalement une suite... Or, la compagnie en a profité pour redessiner M. Holmes, et même changer la façon d’y jouer. :( Cela m’avait tellement déçu à l’époque que j’y n’étais pas retourner depuis dernièrement. J’avais tout simplement mis le jeu de côté. Quelle erreur de ma part! Car en fait, c’est un petit bijou! :) Une autre aventure du célèbre détective que j’ai littéralement dévoré. Une fois de temps à autre, c’est agréable de jouer à des jeux pour se gratter les méninges.

L’histoire, c’est celle de Sherlock Holmes qui a maintenant la garde légale de la jeune fille de son ancien rival maintenant décédé : le professeur Moriarty. Toutefois, elle ne le sait pas. Malheureusement, le célèbre détective n’est pas vraiment doué du côté des relations interpersonnelles, et devra faire cohabiter son rôle en tant que parent que celui d’homme de loi. De plus, une jeune femme et mystérieuse nouvelle voisine du détective semblera exercer une certaine fascination chez la jeune fille...

Ce jeu-ci nous offre des enquêtes de diverses natures à résoudre tout en ayant une trame principale à l’histoire. C’est un jeu qui fera appel à votre sens de l’observation et déductions. On y retrouve aussi d’autres personnages familiers comme Wiggins, etc. Ce jeu combine plusieurs aspects, un peu d’action, de filature et de résolution de puzzles. Bref, de quoi pour plaire à la plupart des joueurs. Même encore aujourd’hui, les graphiques, la musique et les personnages sont bien réalisés. 

Pour la façon d’y jouer, je suis allé avec une manette pour PC, et le jeu semble avoir été conçu pour cela. Les voix en français sont professionnelles et charismatiques, la musique est appropriée. Il y avait beaucoup de travail quant à la réalisation de l’ambiance des lieux de l’Angleterre du début du siècle.

Quant à la difficulté des enquêtes, si vous êtes du genre observateur et méticuleux, vous ne devriez pas avoir de difficulté à passer ce jeu haut la main. En terminant, je le recommande facilement à tous les joueurs fervents de jeux d'enquête. C'est une belle réalisation.

Gr : 4Gm : 5In : 5 // Dv : 1 (15 heures), Prix : 54,99$ (Steam)  

Note : 14/15

Site officiel : http://sherlockholmes-games.com/fr/

Bande-annonce :

GUNS, LOVE, AND TENTACLES (BORDERLANDS 3 DLC)

Catégories jeu : Action, Coop, FPS, Monde Ouvert, Post apocalyptique, RPG


Il y avait longtemps que je n’avais pas critiqué du contenu additionnel (DLC) pour un jeu de cette série. :P Malgré que Borderlands 3, pour ma part, n’a pas été aussi attrayant que son prédécesseur Borderlands 2, je dois reconnaître que la compagnie a fait un beau retour dans ce que j’apprécie le plus avec ce jeu, c’est-à-dire : l’humour. Ceci est le 2e DLC, et je n’ai pas critiqué le 1er : « La casse du Beau Jackpot » qui était passable à mon avis.

En fait, dans ce nouveau volet, vous êtes invité à participer au mariage de Wainwright et Hammerlock, quelque part dans un trou perdu de l’univers. Vous êtes parmi les premiers invités à arriver sur les lieux et déjà les choses ne tournent pas rond puisque l’un des deux mariés se retrouve possédé par une entité maléfique qui vît sur les lieux depuis longtemps. C’est le cauchemar avant la cérémonie, mais comme vous êtes un bonne personne (hum!), alors vous vous proposez de rectifier la situation à grands coups de fusil. :) Les méchants n’ont qu’à bien se tenir...

Dans ce DLC, vous aurez la chance d’explorer de nouveaux lieux, et ce, dans une ambiance plutôt morbide tel un conte d’épouvante. Héhéhé! Et même de rencontrer la faune locale qui semble tout aussi étrange, humains y compris. Il y a de nouvelles armes, et qui dit nouveaux lieux, dit aussi nouveaux designs, décors et objets. La compagnie a fait du bon boulot sur cet aspect, ce n'est pas répétitif avec ce qui a été introduit dans le jeu de base.  

Je pourrais vous parler de la façon d’y jouer, etc. Mais, je risquerai de me répéter avec mes critiques précédentes qui s’adressaient au jeu de base : Borderlands 3. Ceci dit, j’ai adoré le retour de l’humour un peu loufoque dans ce nouveau volet, cela me manquait. J’y ai joué avec Zane, l’assassin qui est probablement celui qui a les répliques les plus amusantes de ce volet et qui ne va pas sans me rappeler l’humour du Beau Jack. J’ai ri sincèrement à plusieurs endroits par ces réponses insipides. En plus, la voix du traducteur en français est quasi similaire. :) Et parlant de similitude, j’ai trouvé que Gaige, l’organisatrice du mariage avait un caractère et une façon de se comporter ET de parler un peu trop similaire à Tiny Tina. :P Hum. Tellement que je me suis demandé pourquoi il n'avait pas donné ce rôle à la jeune psychopathe à la place ? Un petit manque d’originalité de coté. :P 

En terminant, si vous avez la passe de saison pour ce jeu, alors vous l’aurez gratuitement. Mais, si vous êtes plutôt du genre à acheter le contenu additionnel à la pièce, alors je vous le recommande.
    
Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : 3 (8 heures), Prix : 19,99$ (Epic Games)  

Note : 15/15

Site officiel : https://borderlands.com/fr-FR/gunslovetentacles/

Bande-annonce :

05 mai 2020

Nouvelles : Un petit test au chant

LISEZ CECI AVANT D'ÉCOUTER... ou non! (Vidéo de votre blogueur, René "Nexorak" entrain de chanter) 😏
Aujourd'hui, j'ai décidé de faire un petit spécial sur mon blog...

Hé oui! Le résultat de cette vidéo est un pari que j'ai perdu contre ma sœur Sonia (chanteuse de Forgotten Tales). 😛  En tant que producteur de concerts, j'ai toujours pensé que le chant était la chose la plus facile à faire dans un groupe. J'avais tellement tort! Voilà, c'est ce que j'ai appris:

1- Essayez de ne pas être nerveux sur la scène (car vous manquerez les points suivants) 🥶
2- Essayez de ne pas fausser pendant la chanson  (pas aussi facile que vous le pensez)
3- Essayez de suivre le rythme (ouais, l'enthousiasme ou la nervosité peuvent vous faire sortir du tempo) 🥁
4- Essayez de vous souvenir des paroles (bon sang, je suis sur scène? Les gens me regardent? Pourquoi je chante déjà?) 🤔
5- Essayez de vous souvenir de bouger sur scène et de divertir la foule (vous n'êtes pas une statue!)
6- Essayez de faire tous ces points ci-dessus en même temps !!! 😱


C'est donc le début et la fin de ma carrière de chanteur 😂 mais j'ai appris une leçon précieuse: "Plus jamais je ne me plaindrai d'un chanteur dans une performance "live". Et je ne serai pas de retour sur scène dans un avenir proche, je préfère laisser cela aux vrais pros. 🤣 J'aime mieux produire des concerts. (Mais, malgré tout, je dois avouer que c'était assez amusant) Mon respect va pour tous les chanteurs (-euses) en live dans le monde entier.

PS : Maintenant, vous savez de quoi j'ai l'air! Hahaha! 😎🤘


02 mai 2020

Bande-annonce : Assassin's Creed - Valhalla

Prochain volet de la série de jeux Assassin's Creed : Valhalla.

SENRAN KAGURA PEACH BALLS

Catégories jeu : Arcade


Ben oui! Après avoir joué à la série de jeux de batailles de la troupe de « Senran Kagura », cela me tentait d’essayer de quoi de nouveau avec cette licence de jeux. De plus, je vous avoue, j’étais nostalgique de jouer à un jeu de machines à boules sur PC. Ceci dit, malgré mon enthousiasme pour les jeux de cette compagnie, j’ai rapidement désenchanté au cours de la partie. :( Je m’explique...

L’histoire est des plus banales, quelques filles vedettes de la série « Senran Kagura » sont utilisées dans ce jeu, mais pas toutes. :( Ces filles, dont Asuka et Yumi, sont en proie à un mauvais sort qui les transforme en animaux mignons. Et le remède prescrit pour retrouver leur humanité, c’est de les intégrer à une machine à boules. Bon! Il est plus qu’évident que l’on ne pouvait pas faire une grande histoire avec jeu. :P

Cependant, ma grosse déception est le manque de diversité des machines à boules. Il y en a 3 en tout et leurs parcours sont similaires. Donc, vous comprendrez que l’on fait le tour assez rapidement. La seule chose qui change vraiment, ce sont les personnages qui sont placés au centre. Et peut-être les mini-jeux que l’on déclenche pendant la partie, mais cela aussi on fait le tour rapidement. Vous comprenez ? C’est plutôt décevant. Peut-être avais-je trop d’attentes envers ce jeu ? Je dois dire que j’aurais aimé avoir une machine à boules différente par personnage, au lieu de mini-jeux par exemple. 

Par le passé, j’ai joué beaucoup avec des jeux de machines à boules sur PC et qui offraient beaucoup plus de configuration, de choix de parcours différents que ce celui-ci, et à un coût moindre. Le rapport du prix versus sa durée de jeu est beaucoup trop cher. Après deux heures, je trouvais le tout incroyablement répétitif. Et ce pointage ? J’ai fait un score de plus de 100 milliards de points ? Est-ce moi ou c’est complètement exagéré ?

Pour le gameplay,  que ce soit avec une manette pour PC ou encore un clavier, c’est très simple. Pour le reste, les graphiques, le design, etc., cela respecte la signature de la série de jeux à la perfection. 

En terminant, à moins d’être un fan fini de « Senran Kagura », je ne vous recommande pas ce jeu. Encore moins, si vous êtes un fan de jeux de machines à boules sur PC, c’est trop répétitif!

Gr : 5Gm : 5In : 2 // Dv : 1 (2 heures), Prix : 49,99$ (Steam)  

Note : 12/15

Site officiel : http://skpeachball.com/

Bande-annonce :

DEVIL'S HUNT

Catégories jeu : Action, Battez-les tous!, TP


Voilà, un jeu qui avait pourtant une bonne idée de départ, mais probablement, par manque d’expérience flagrante de l’équipe de développement, c’est tout simplement un gros fiasco. :P Oui, car une fois de temps à autre, il m’arrive d’acheter des jeux de compagnies moins connues pour les encourager. Toutefois, avec ce jeu-ci, on reste sur notre faim sur plusieurs aspects. S’inspirant de jeux de même acabit comme Prototype 2 ou encore Devil May Cry, Devil's Hunt avait un scénario pour capter l’attention des joueurs et offrir des possibilités intéressantes. Hé non, le jeu comporte une multitude de bogues, laisse à désirer au niveau graphique, façon d’y jouer, etc. Et on finit rapidement par s’en lasser... comme moi! :(

L’histoire, c’est celle de Desmond, un jeune homme qui semblait tout avoir dans la vie. Mais, après avoir vécu la journée la plus déplorable de son existence (en perdant tout), il met fin à ses jours de façon drastique. Cependant, le jeune homme n’est pas au bout de ses peines puisque dans l’au-delà, quelqu’un a un plan pour lui! Le Diable en personne lui offre un pacte entre les souffrances éternelles OU travailler comme exécuteur de l’Enfer.  Le choix fut assez simple. Cependant, Desmond ne désire pas être la marionnette pour la guerre entre les Anges et les Démons. Tout ce qu'il désire, c'est retourner sur Terre afin de régler ses comptes avec ceux qui ont causé sa perte.

Comme je vous disais l’histoire a beaucoup de potentiel, c’est plutôt le reste qui fait défaut. Pour commencer, même si les décors semblent bien réalisés au premier regard, ils sont petits. On nous laisse croire que c’est un environnement ouvert, mais ce n’est pas le cas. On va toujours du point A ou point B et c’est tout. Et même si des passages s’offrent à nous si vous ne les utilisez pas immédiatement, il est souvent impossible de revenir sur nos pas pour les explorer. 

Le personnage principal a un look monotone, sans expression. J'ai l'impression de jouer un personnage tout droit sorti d'un jeu de 2010. Coincé, bouge comme un robot, bref, pour les expressions du visage avec les dialogues, aucun lien de similitude. C'est horrible. Ensuite, on nous offre un aspect combat, car c'est un jeu de combats après tout. On avance, on tue des monstres, on avance, on tue des monstres et on répète jusqu'à la fin. Il m'a fallu un peu de temps pour m'y faire avec la façon d'utiliser les pouvoirs qui ne sont pas tout à fait clair, mais au moins, ils sont diversifiés selon 3 types de sphères de combat. Encore là, je n'ai pas trop compris l'utilité des sphères, préférant utiliser qu'une seule catégorie de pouvoirs jusqu'à la fin.

Coté gameplay, j’y ai joué avec la manette. En fait, je ne sais même pas si l’attribution des touches sur un clavier est possible. Déjà, que la configuration de la manette n’est pas des plus intuitives pour jouer. De plus, pendant la durée du jeu, j’ai eu des multiples bogues graphiques, et sans compter dès fois où le jeu gelait sans aucune raison apparente. Bref, rien pour améliorer l’expérience de jeu en général.   

En terminant, j’ai pourtant essayé, car j’aimais vraiment l’histoire derrière cela, le combat entre les anges et démons qui avaient un design intéressant. J’ai comme l’impression que c’est lors du transport de toutes ses idées dans un jeu vidéo qui a posé problème. Notamment, si votre équipe manque d’expérience. Si Ubisoft avait eu ce concept ou autre grosse compagnie, cela aurait pu être un succès, il y a de bonnes idées. Cependant, à mon grand regret, je ne vous recommande pas ce jeu. Et même si je l’ai obtenu à rabais, ma patience a fini par s'effriter...

Gr : 3Gm : 3In : 3 // Dv : 3 (4 heures), Prix : 39,99$ (Steam)  

Note : 9/15

Site officiel : http://www.devilshuntofficial.com/

Bande-annonce :

26 avril 2020

THE FOUNDATION (CONTROL DLC)

Catégories jeu :  Action, Sci-fi, TPS



Le jeu de base « Control » a été l’un de mes coups de cœur de l’année 2019. Donc, lorsque j’ai su que la compagnie nous avait livré du contenu additionnel (DLC) alors, je ne pouvais pas m’empêcher d’anticiper quelque chose de grandiose. Toutefois, j’ai été déçu... :( Peut-être est-ce que je m’attendais à trop de nouveautés ou de surprise ? Ce ne fut pas le cas.

L’histoire de la fondation est une prolongation du scénario du jeu original où vous incarnez Jesse, la nouvelle directrice, qui est convoquée par le Comité afin d’aller enquêter sur une nouvelle menace qui met en péril le Bureau. Vous découvrez alors de nouveaux lieux sous la Vieille Maison, un endroit qui vous avait été caché jusqu’à présent. Encore une fois, le Hiss menace d’envahir les lieux et de détruire la réalité.

Cette nouvelle expansion offre un étage de nouveaux lieux à explorer, de nouveaux pouvoirs, et de nouvelles composantes pour améliorer vos armes. Il y a aussi de nouveaux monstres à affronter. Malheureusement, malgré tout cela, je suis resté sur ma faim. Les nouveaux lieux se déroulent la plupart du temps dans des cavernes, les nouvelles composantes sont intéressantes, mais je suis toujours demandé leur impact réel avec leurs prédécesseurs contre les ennemis, et les nouveaux pouvoirs sont intéressants, mais rien à vous faire tomber en bas de votre chaise.

En ce qui concerne l’histoire, c’est correct, ni plus, ni moins. Je vous dirai que le passage dans cette expansion fut plutôt court. Réalisé en moins de 5 heures. De plus, je n’avais pas l’impression d’apprendre de nouvelles choses, de nouveaux secrets. Mon gros point négatif du jeu est : les monstres. Il y en a des nouveaux qui se déplacent tellement vite qu’il est presque impossible de le viser adéquatement avec la manette de jeu pour PC. Et cela a profondément gâché mon expérience de jeu. :( 

Il y a un endroit en particulier où un combat difficile se déroule dans une caverne très petite. Était-ce mon personnage qui n’était pas équipé comme il se doit ? Je n’en sais rien, mais j’ai dû recommencer un très grand nombre de fois. Pour moi, rendre les combats inutilement difficiles dans une expansion, c’est comme essayer de combler pour un manque flagrant de contenu. Et ce qui est bizarre, je m’attendais à ce que la fin du jeu soit difficile, cela a été tout le contraire. (???

C’est comme pour l’objet de pouvoir qu’il faut récupérer. À chaque fois que je me rendais tout au bout pour affronter le boss final, il ne me restait jamais assez de vie et il me tuait en 2 coups environ. :( Je me suis lassé de recommencer, tellement que j’ai laissé l’objet là, et pour me rendre compte finalement que l’on n’a pas besoin pour terminer le jeu. :P

En terminant, pour ma part, cette expansion a failli gâcher toute ma belle expérience que j’avais eue avec le jeu original. Personnellement, il n’apporte pas de nouveauté à l’histoire ni à la façon de jouer. Je dirais que celui-ci s’adresse, en premier lieu, aux fans invétérés du jeu. Et si vous ne le faites pas, vous ne ratez pas grand-chose... Espérons que le prochain DLC sera mieux.

Gr : 5Gm : 4In : 3 // Dv : 1 (5 heures), Prix : 22,00$ (Epic Store)  

Note : 12/15

Site officiel : https://controlgame.com/

Bande-annonce : 





11 avril 2020

RESIDENT EVIL 3

Catégories jeu : Horreur, Puzzle, TPS, Zombies




Malgré les bons commentaires que je peux vous dire sur les derniers « remake» des jeux de la très populaire série « Resident Evil » de CAPCOM, le troisième volet est peut-être celui que je redoutais le plus. :P En fait, tout simplement parce que je savais que dans le jeu nous étions poursuivis par Nemesis, un monstre incroyable, et je croyais que toute l’histoire se résumerait à cela, ni plus, ni moins. :( De plus, je dois vous l’avouer, je déteste me faire courir après, car il arrive très souvent dans ce genre de jeu que nous n’ayons pas le temps d’explorer les lieux et de savourer finalement l’ambiance complète de l’histoire. Finalement, après hésitation, je l’ai essayé et je l’ai adoré. :)

Évidemment, il faut se replonger dans le mode de ce type de jeu, munitions limitées, espace de rangement pour les items que l’on peut porter sur soi est limitée, etc. Bref, ce n’est pas le genre où l’on se tire tête baissée dans le tas et tirer sur tout ce qui bouge. Au contraire, si vous pouvez passer à côté des zombies sans trop de problèmes alors faites-le! Le but du jeu n’est pas de tous les éliminer, mais de vous en sortir vivant.

Pour l’histoire, c’est celle de Jill Valentine. Une jeune policière qui se retrouve coincée dans la ville de Raccoon City aux prises avec une infestation de zombies. Elle qui était restée sur les lieux afin de mener une enquête sur les agissements de la compagnie Umbrella se retrouve, à présent, poursuivie par une créature mystérieuse. Celle-ci semble indestructible et aussi inarrêtable dans l’accomplissement de son objectif. Mais la jeune femme n’est pas au bout de sa peine, car elle apprend aussi que le gouvernement planifie la destruction de la ville d’ici 24 heures. Elle devra tout mettre en oeuvre pour quitter la ville en vie. 

Tout comme son prédécesseur, le jeu RE:3 est bien balancé entre un jeu de tirs et aussi de puzzles. Les graphiques sont à la fine pointe de ce qui se fait aujourd’hui dans les jeux vidéo, et il en est de même pour les animations. C’est tout simplement de haute qualité. Il a été amusant de retourner sur les lieux du commissariat 24 heures avant les événements du jeu RE:2. On y retrouve les cadavres aux mêmes endroits, et certains objets aussi. C’est bien ce souci du détail. ;)

Pour le gameplay, c’est comme les autres jeux. Je n’ai pas rencontré de difficultés ou de problèmes en particulier. Mon seul point négatif fut sa durée de vie. Il m’a pris environ 6 heures pour le terminer. Cela m’a excessivement déçu pour le prix que j’ai payé. :( Oui, la compagnie CAPCOM a offert un second jeu avec celui-ci. Il s’intitule : « Resident Evil : Resistance ». Une espèce de « Defense Tower » où l’on doit poser des pièges dans un environnement fermé pour empêcher un groupe de jeunes de s’en sortir vivants. Bref, cela ne m’intéressait guère.

En terminant, oui, je recommande ce jeu aisément. Toutefois, attendez qu'il soit en rabais, car à plein prix, c'est définitivement trop cher et pas rentable du tout.

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : 1 (6 heures), Prix : 79,99$ (Steam)  

Note : 15/15

Site officiel : https://www.residentevil.com/3/fr/

Bande-annonce :

02 avril 2020

DOOM ETERNAL

Catégories jeu : Action, Horreur, FPS



Avec le plaisir que j’ai eu de jouer avec Doom (2016), il était plus qu’évident pour moi que je devais jouer à Doom Eternal dès sa sortie. ;) Et croyez-moi, il en vaut vraiment la peine! C’est l’un de mes coups de cœur 2020. En fait, je ne m’attendais pas à ce qu’il surpasse son prédécesseur, mais oui! :) Et ce, sur plusieurs aspects. Selon moi, Id Software (acheté par Bestheda) vient à nouveau d’établir leur marque sur le marché très surchargé des jeux FPS. C’est le retour au jeu de tirs rapide, et sans pause (ou presque). J’ai joué uniquement à la campagne pour cette critique de jeu et j’ai été content de constater que celle-ci dure plus longtemps que le volet précédent.

Pour l’histoire, nous sommes dans le futur où la Terre a été envahie par les forces de l’enfer. Elles ont anéanti plus de 60 % de la population mondiale. Et ce, avec l’aide de la compagnie maintenant corrompue UAC (voir le jeu Doom 3). Vivant dans une forteresse en orbite autour de la Terre, le Doom Slayer (vous, le joueur) n’a qu’une seule envie : détruire la progression du fléau démoniaque. Avec son arsenal d’armes et son incroyable rage de destruction, il établira un nouveau sens au mot « carnage » sur sa route pavée de cadavres d’ennemis.

Je dois vous avouer que même si je ne joue pas pour l’histoire à ce jeu, il a quelques vieux parchemins à lire dans les tableaux. Et à ma grande surprise, j’ai presque tout lu. En fait, on vous explique en détail toute la mythologie de Doom, comment cela a commencé et s’est déroulé par la suite. J’ai trouvé cela vraiment intéressant. 

Pour l’aspect des graphiques, le moteur est toujours aussi d’une incroyable efficacité, fluide, rapide et très beau. Ce qui est essentiel dans ce genre de jeux de tirs. La conception des tableaux à explorer est intéressante, non répétitive. Vous aurez la chance de mettre à profit un peu plus votre dextérité non seulement au tir, mais aussi dans vos déplacements. Vous allez apprendre à sauter un peu partout pour atteindre de nouveaux paliers sur lesquels vous hissez pour continuer votre progression dans le jeu.

Dans ce jeu, nous retrouvons les mêmes points positifs du côté de la diversité des monstres et une façon d’y jouer adaptée pour les joueurs à la manette de jeu pour PC ou encore, les utilisateurs de clavier-souris comme le jeu précédent (voir Doom 2016). Donc, pour moi, je ne m’étendrai pas davantage sur ce point très réussi. J’ai joué à la difficulté « Hurt me plenty » et cela a tout de même été un défi pour moi à quelques endroits du jeu. D’ailleurs, les concepteurs ont même ramené les codes de triche si populaires dans les jeux originaux du début des années '90. Vous pouvez les activer dans ce jeu-ci, mais uniquement lorsque vous avez complété les tableaux une première fois. ;) 

De plus, on retrouve l'aspect des endroits secrets à chercher. On offre aussi des objets à débloquer tels de nouvelles armures, des petits trucs à collectionner pour les joueurs qui sont des complétionnistes. Bref, pour tous les goûts.

En terminant, je recommande ce jeu aisément à tous les fans de FPS en tous genres.

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : 3 (18 heures), Prix : 79,99$ (Steam)  

Note : 15/15

Site officiel : https://bethesda.net/fr/game/doom

Bande-annonce :

01 avril 2020

THE DIVISION 2 - WARLORDS OF NEW YORK

Catégories jeu : Action, Coop, Monde Ouvert, Multijoueurs, TPS



Oui, je sais. Certains de vous me demanderont pourquoi avoir acheté le DLC du jeu de « The Division 2 » quand le jeu original vous a laissé sur  votre faim ? Effectivement, après avoir fait le premier de la série, la suite ne semblait guère originale à plusieurs points de vue. Toutefois, à ma défense, certains jeux s’améliorent au fil du temps. Notamment, les jeux en ligne (coop, JcJ), car pour que ceux-ci puissent survivre au fil des ans, il est alors impératif pour les concepteurs d’écouter un peu l’opinion publique.

La nouvelle histoire se déroule dans le bas Manhattan dans la périphérie de New York. Vous et l’agent Kelso êtes dépêchés sur les lieux après avoir reçu un appel de détresse de Fave Lau. La base de la Division a été dévastée par une nouvelle arme bactériologique. Cette nouvelle arme qui est un dérivé du virus actuel repose entre les mains d’un ancien agent de la Division devenu renégat : Aaron Keener. Celui-ci, aidé par les divers gangs locaux, entend bien mener une nouvelle guerre contre son ancien employeur. À partir de ce moment, il n’en tient qu’à vous de rechercher les indices à travers le territoire afin de savoir où il se cache.

Je vous avouerai que cette chasse à l’homme et le déroulement de l’histoire m’ont plu. Plus que le jeu original. :P Ceci dit, malgré les superbes graphiques, l’environnement et tout, j’ai rapidement retrouvé les mêmes points négatifs que ses prédécesseurs. Que ce soit au niveau de la conception du jeu et aussi de la façon d’y jouer. (voir critiques précédentes sur cette licence pour plus de détails.) Cependant, à ma grande surprise, les interactions des personnages non joueurs, c’est à dire vos alliés. Ils interviennent beaucoup plus qu’avant dans les combats. Comme je suis un joueur plutôt solitaire, cela m’a fait plaisir de voir que dans certaines situations désespérées leur aide a été efficace. 

Malgré tout, je crois qu’est-ce ce qui a pallié aux inconvénients vécus précédemment fut l’ajout de nouveautés et d’une certaine modification du système d’évolution du personnage. Le système de niveau change, il y a de nouvelles compétences, l’introduction des armes exotiques (rares) et efficaces. Et mon préféré, le poste d’échantillonnage où vous pouvez extraire une caractéristique d’une arme ou une armure et l’associer à une autre arme et armure. Je vous avoue que cela m’a permis de me construire un personnage plus fort et aussi a rendu l’aspect « looting » du jeu beaucoup plus intéressant. Et j'ai aussi consacré plusieurs heures à cela pour obtenir des combinaisons intéressantes.

Les concepteurs ont aussi introduit les armures complètes que lorsque l’on obtient toutes les pièces confèrent encore plus de bonus aux joueurs. Il y a maintenant la disponibilité d’événements mensuels, à faire en groupe ou seul. En ce moment, je poursuis une chasse à l’homme, celui d’un groupe de renégats. Ce qui permet d’obtenir de l’équipement plus rarissime comme récompense. Je me suis même surpris à jouer un peu en coopérative, et je vous avoue que cela m’a plu.

En terminant, depuis ma dernière visite du jeu "The Division 2" plusieurs choses se sont améliorés à mon grande satisfaction. Personnellement, j'ai aimé ce nouveau volet qui nous introduit à plusieurs modifications du système de jeu, le rendant plus agréable à jouer. Je vous le recommande pour les amateurs de jeux de tirs.  

Gr : 5Gm : 4In : 5 // Dv : 5 (18 heures), Prix : 79,99$ (Ubisoft)  

Note : 14/15

Site officiel : https://www.ubisoft.com/en-us/game/the-division/the-division-2/expansion/warlords-of-new-york

Bande-annonce :