16 août 2015

Critique de jeu : ROGUE WARRIOR


Toujours dans l'attente de nouvelles sorties de jeux sur le marché, j'ai fait un petit retour en arrière avec le jeu FPS intitulé Rogue Warrior. Oui, car j'ai été toujours un fervent de jeux de tirs. Donc, à un prix vraiment bas, je me suis risqué avec celui-ci. :) Toutefois, sans avoir d'attentes au préalable, ce jeu m'a tout-de-même laissé sur ma faim.

L'histoire: les États-Unis décident d'envoyer leur vétéran Dick Marcinko, et Navy Seal, en Corée du Nord afin de détruire des rampes de lancement de missiles . Dès lors, le héros débarque en territoire ennemi avec une attitude (américaine) plus grand que nature, comme Schwarzenneger dans son film Commando. Seul, face aux ennemis, invincible, Dick botte le cul de tous les méchants qui s'avèrent, pour les besoins de la cause, être de parfaits crétins en matière de défense. Et pour rajouter au style "cowboy" de notre héros, il utilise un langage coloré pour agrémenter le tout. Des jurons qui, après plusieurs minutes, aura fait le tour de son vocabulaire, plutôt limité. Hmm, pourquoi Hollywood n'a pas fait de film là-dessus ?

Alors, qu'est-ce que ce jeu apporte de plus que les autres FPS n'ont pas ? À vrai dire, à part les mouvements spéciaux (finishing moves) qui permet de tuer un ennemi d'un seul coup, pas grand chose... En fait, plus je jouais au jeu, plus il me rappelait "The Punisher (jeu vidéo)", même le héros a presque le même look. Toutefois, "The Punisher" était plus amusant que celui-ci. J'ai même appris, dernièrement, qu'il y a une grande panoplie de mouvements spéciaux mais malheureusement pour moi, je ne les ai pas tous explorés. En fait, ce jeu comporte des lacunes au niveau de la conception, comme tous les bons FPS du début des années 2000.

Premièrement, cela me fait rire de voir que lorsque j'utilise un fusil à pompe, ma portée est limitée. Toutefois, l'ennemi ayant la même arme que moi peut me toucher à une très longue distance. Ce qui s'applique pour moi, n'est pas valide pour les ennemis! Deuxièmement, même si je me déplace furtivement, certains ennemis me voient et ce, même s'ils ont le dos tourné à moi. C'est à croire qu'ils ont des yeux dans le dos. :P Vous avez un fusil sniper pour débusquer vos ennemis à longue portée ? Ce n'est pas à votre avantage, car ils vous verront tout de même, ils ont des yeux bioniques, ils n'ont pas besoin de jumelles pour vous voir vous cacher aussi loin.

Finalement, je me demande encore à quoi sert le mode furtif dans ce jeu ? Je veux dire, vous pouvez tuer vos ennemis en utilisant votre silencieux, mais cela n'apporte rien comme gain au jeu. Pas de bonus, juste débloquer des accomplissements dans Steam. Je m'aurais attendu à quelque chose de plus discret comme "Splinter Cell", mais non. Donc, n'ayez aucune crainte d'entrer en trombe dans la place et de tuer tout ce qui bouge.

Pour le gameplay, ça va mais comme dans tous les jeux de tirs, je vous conseille d'utiliser la souris et le clavier, c'est beaucoup plus précis. La trame sonore est correcte, et vous pourrez entendre Mickey Rourke, prêter sa voix au personnage principal. On n'attend pas plus de sa part...

En terminant, le jeu est extrêmement court. Ça m'a pris environ 2 heures à le faire. J'ose espérer qu'à l'époque, les gens n'ont pas payer trop cher pour l'acquérir. Pour ma part, ce jeu est très ordinaire, ce n'est pas avec celui-ci que vous allez vivre une grande révolution, les graphiques sont, selon la norme de l'époque. Rien à couper le souffle, comme le jeu. À moins d'aimer les jeux de tirs comme moi, et ce, pour le simple amusement de tirer sur des ennemis, ceci n'est pas un essentiel. Vraiment pas.


Gr : 3Gm : 4In : // Dv : 1 (2 heures), Prix : 5,99$ (Steam

Note : 9/15

Site officiel : https://www.dickmarcinko.com/

Bande-annonce :