09 novembre 2013

Critique de jeu : AFTERALL INSANITY (Extended Edition)

Parce que le jeu était en rabais il y a quelques temps, je me suis risqué à l'acheter. Je ne sais pas si vous êtes un fan du jeu : Dead Space 3 mais admettons que lorsque j'ai joué à ce jeu-ci, la ressemblance m'a frappé. Les décors et l'ambiance horreur science-fiction sont similaires. Toutefois, croyez-le ou non, selon moi, l'histoire est vraiment meilleure que Dead Space, et c'est ce qui m'a permis de terminer le jeu jusqu'au bout.

C’est un jeu de tir FPS avec une vue du personnage de dos. Il a été développé pour jouer avec une manette mais s'adapte très bien avec un clavier et une souris. Les graphiques sont biens et dans la norme de ce type de jeu mais, j'ai trouvé les cinématiques un peu moins bonnes que le jeu lui-même; c'est assez rare cela. D'habitude, les concepteurs misent sur les cinématiques pour en mettre plein la vue et non le contraire. De plus, il y a un bug de gameplay que j'ai rencontré : c'est que le mode course du personnage s'arrête dès qu'il frôle un objet, ce qui est vraiment agaçant. Donc, n'espérez pas trop courir, à moins d'avoir un chemin très dégagé. C'est comme si le héros collait aux parois des objets ou des décors. Héhéhé!

Un point positif du jeu : "Afterall Insanity", c'est que les tableaux sont plutôt diversifiés dans leurs présentations visuelles. Même si l'action est répétitive, au moins on a pas toujours l'impression de tourner en rond dans les mêmes corridors. Comme dans certains FPS, la principale difficulté du jeu ne vient pas souvent des monstres à tuer mais des balles de fusils qui se font rares. Heureusement, il y a des armes de mêlée (combat) à tous les dix mètres environ (tuyaux, hache d'incendie, etc.)

Quant à l'histoire, elle se passe dans le futur après que l'humanité ait été dévastée au cours d'une guerre nucléaire. Les humains se sont réfugiés dans des bunkers souterrains afin de survivre et ils ont bien réussi. Des installations futuristes, des services de toutes sortes, etc. Sauf que dans les bas-fonds de ces installations, un homme décide de répandre un virus dans la ventilation. Les gens affectés se transforment en mutants assoiffés de sang. Notre héros, le docteur Tokaj, un psychologue, est envoyé au niveau souterrain pour enquêter sur cet acte terroriste plutôt nébuleux. Et c'est ainsi que l'action commence. Cependant, les scénaristes du jeu ont cru bon de délivrer, peu à peu, l'intrigue de l'histoire qui n'est pas aussi prévisible qu'on le croit au départ.

En conclusion, c'est tout de même un jeu bien réalisé. Il n'est pas très long mais pour le prix, ça va. Bien sûr, il n'amène aucun nouveauté pour ce type de jeu. Je crois qu'il pourrait plaire aux amateurs de FPS mais, ce n'est pas un essentiel. Si vous avez aimé Dead Space, je crois que celui-ci pourrait vous plaire...

Gr : 4Gm : 3In : 4 // Dv : 3  (8 heures), Prix : 9,99$ (Steam)

Note : 11/15

Site officiel : https://www.facebook.com/Afterfall

Bande annonce :