27 août 2017

Critique de jeu : THE SWAPPER


Voici un petit jeu de puzzles fort intéressant : The Swapper. Si vous aimez jouer à des jeux de ce genre, et ce, dans une atmosphère tranquille et calme, alors ce jeu est pour vous! Ce jeu possède un concept original qui nous rappelle un peu l’ambiance d’un Metroid avec son look 2D, mais vous n’aurez pas de monstres à combattre ou à effectuer des courses contre la montre. Ici, dans ce monde silencieux et peu éclairé, il n’y a que votre intelligence qui est mise à l’épreuve.

L’histoire commence avec un astronaute solitaire qui se retrouve à bord d’un vaisseau dont l’équipage semble avoir mystérieusement disparu. Grâce à une arme (qui ressemble à une grosse lampe de poche), il sera capable de se déplacer à travers le vaisseau et atteindre des endroits difficiles. En effet, cette arme permet de créer un nombre limité de clones (sans conscience) et le joueur pourra ensuite transférer sa conscience de l’un à l’autre.

Le but ultime du jeu est d’explorer le vaisseau et d’apprendre ce qui s’est passé à l’aide de journaux de bord trouvés un peu partout. Cependant, pour procéder à une nouvelle section du vaisseau, le joueur devra d’abord résoudre des énigmes qui lui donneront, en guise de récompense, des orbes. Ces dernières lui permettront de déverrouiller des portes qui lui bloquent le passage à d’autres paliers du vaisseau.

Ce qu’il faut savoir, c’est que toutes les énigmes se résolvent à l’aide des clones qui apparaissent là où le joueur vise avec son arme. De plus, ces clones ont la particularité de reproduire tous les mouvements du personnage joué. Le joueur peut ensuite se téléporter là où se trouve le clone. Dans certaines salles, des lumières empêchent le clonage ou la téléportation, donc, le joueur devra faire preuve d’imagination dans ces cas-là.

Côté graphique, c’est rudimentaire et cela va très bien avec l’ambiance du jeu. Le fait qu’il n’y a pas de son (ou presque) renforce vraiment notre sentiment de solitude. Pour ce qui est du gameplay, que ce soit avec le clavier-souris ou encore avec la manette pour PC, c’est d’une simplicité exemplaire. En fait, le vrai challenge du jeu, ce sont les énigmes. Au départ, elles sont simples à résoudre, mais plus vous avancerez dans le vaisseau et plus, elles deviendront complexes. Tout comme l’histoire qui se découvre au fur et à mesure.

En terminant, je recommande ce jeu à tous les amateurs de puzzles. Car, c'est une très belle réalisation développée par le studio finlandais Facepalm Games.

Gr : 5Gm : 5In : 4 // Dv : (7 heures), Prix : 16,99$ (Steam)  

Note : 14/15

Site officiel : http://facepalmgames.com/the-swapper/

Bande-annonce :

26 août 2017

Critique de jeu : SPIDER-MAN - SHATTERED DIMENSIONS


Mieux vaut tard que jamais. :) C’est ce que je pourrais vous dire à propos de ce jeu-ci qui a vu le jour sur la console en premier lieu en 2010, et ce, avant de connaître un nouveau regain de vie sur PC via Steam il y a quelque temps (en 2015). Cependant, je ne sais pas pourquoi il n’est plus disponible pour achat dans la liste des jeux du populaire magasin en ligne (???). Tout ce que je me rappelle, c’est qu’il n’était pas dispendieux, environ 15 $ et, je m’y suis amusé grandement. En fait, de tous les jeux de Spider-Man auxquels j’ai pu jouer jusqu’à présent, ce fut probablement celui qui s’était rapproché le plus de l’univers de fiction de l’homme-araignée, créé par Stan Lee. :)

D’ailleurs, j’ai été surpris de voir que le jeu avait été développé, entre autres, par Beenox qui se spécialisait au début de sa fondation comme entreprise dans le transport des jeux vidéos sous différentes plateformes (conversions). Ce n’est pas un nom qui est très répandu dans l’industrie du jeu vidéo, malgré la bonne qualité de leur travail, mais je dois vous avouer qu’ils ont réalisé tout de même un beau produit. Ils n’ont pas à voir peur du résultat. Étant un ancien lecteur de ce superhéros vers la fin des années '70 et début '80, je crois que le mot d’ordre était d’offrir aux joueurs une immersion similaire à celle de la lecture d’une bande dessinée. Selon moi, ils ont réussi! 

L'histoire débute lorsque Mysterio, maître de l'illusion, tente de s'emparer de la tablette de l'Ordre et du Chaos dans un musée de New-York. Cependant, Spider-Man arrive sur les lieux afin d'arrêter le malfrat et brise la tablette durant leur combat. Chaque morceau de l'objet mythique se retrouvera dispersé dans différentes dimensions, ce qui aura pour effet néfaste d'effondrer les voiles entre les réalités. Grâce à Madame Web, celle-ci entrera en contact avec chaque Spider-Man de ces différentes réalités afin de reconstituer la tablette.

Le joueur pourra jouer alors le Amazing Spider-Man qui retrouve le premier fragment sur les toits du New York des années 1970, Ultimate Spider-Man dans un système de canaux du New York des années 2000, Spider-Man 2099 dans un immeuble de Nueva-York de 2099 et Spider-Man Noir dans la gare du New York de 1933. Ce qui est intéressant est que chaque Spider-Man possède des compétences différentes les uns des autres. J'ai beaucoup aimé le Spider-Man des années '30.

En ce qui concerne les graphiques, comme il s’agit d’une immersion semblable à celle d’une bande dessinée, alors vous verrez que ceux-ci ont été réalisés dans cette optique. Pour ma part, je les ai trouvé parfaits pour l’ambiance et le but recherché. Ils sont plutôt simples, mais efficaces. Après tout, c’est un jeu de combats. D’ailleurs, à ce sujet, même certains méchants ont été créés pour le jeu, et selon moi, ils respectent vraiment le look dans la dimension à laquelle ils sont introduits. 

Je dois souligner aussi le fait que la façon dont se déplace le personnage, ou même encore à la façon dont il se bat (notamment Amazing Spider-Man), on se croirait vraiment dans la bande dessinée. :) Là-dessus, félicitations aux concepteurs d’avoir pu respecter ce détail, fort important, de la personnalité de Spider-Man.   

Pour le jeu, il est divisé en de petites histoires. Chacune d’elle se déroule dans une dimension où vous aurez un super vilain à combattre et plusieurs de ses complices. Les tableaux ne sont pas très immenses, mais ils conviennent bien au style du jeu. Plus, vous explorez les lieux et plus vous aurez la chance de cumuler des points afin d’acheter des compétences (ou plutôt des mouvements de combats spéciaux), et ce, afin d’améliorer votre personnage. Je ne suis pas un grand fan des milliers de combos que l'on peut faire, mais comme le jeu n'est pas dur en soi, vous n'avez pas besoin de posséder une dextérité incroyable pour le réussir.

Pour le gameplay, tout se déroule avec la manette pour PC. Je vous avouerai que je n’ai pas du tout essayé avec la souris et le clavier. ;) Pour la trame sonore originale anglaise, nous retrouvons les voix de certains acteurs populaires, dont Neil Patrick Harris qui fait la voix de Amazing Spider-Man. Toujours aussi verbomoteur! Héhéhé! Pour le reste, c'est du standard.

En terminant, si vous aimez les bandes dessinées de l'homme-araignée, je crois que ce jeu pourrait vous plaire grandement. Cependant, je ne sais plus où il est en vente pour les joueurs de PC, c'est dommage...    

Gr : 5Gm : 4In : 4 // Dv : (9 heures, 100%), Prix : -- (Steam)  

Note : 13/15

Site officiel : http://beenox.com/en/spider-man-shattered-dimensions/

Bande-annonce :

09 août 2017

Critique de jeu : ATTACK ON TITAN - Wings of Freedom


Bien sûr, après avoir écouté judicieusement A.O.T. (la série télévisée manga) sur NetFlix, il me fallait jouer au jeu du même nom. :P D’habitude, les adaptations de dessins animés sont souvent des échecs, mais pas dans ce cas-ci. De plus, c’est la compagnie KOEI TECMO qui s’est occupée de développer ce jeu une fois de plus, car ce n’est pas la première fois que l’on voit leurs produits à l’œuvre. On qu’à penser dernièrement sur ce blogue où j’ai pu jouer à One Piece Pirate Warrior 3 ou encore, Berserk and the Band of the Hawk, tous deux tirés de mangas japonais existants. C'est comme si cette compagnie se spécialisait uniquement dans l’adaptation de dessins animés.

Ceci dit, j’ai adoré ce jeu, voire quasiment dévoré! Héhéhé! ;) Premièrement, parce que les graphiques sont une représentation fidèle du dessin animé. Deuxièmement, parce que le gameplay, comparativement aux deux autres jeux que j’ai mentionnés ci-haut, est beaucoup plus facile. Oui. Au début, il faut s’habituer aux commandes, apprendre à attaquer et tourner autour des titans, mais une fois cela maîtrisé, le reste, c’est un jeu d’enfant. :) Et finalement, je me suis immergé totalement dans le monde des titans, car même si le jeu est répétitif, cela va admirablement bien avec la thématique de l’histoire : il faut tuer des Titans pour que la race humaine puisse continuer de prospérer entre les murs des cités.

Évidemment, si vous n’avez pas vu la série télévisée, le jeu vous permet de reprendre les aspects les plus importants de l’histoire A.O.T., ce qui correspond à la saison 1. Si vous ne connaissez pas l’histoire alors, c’est celle d’Eren Jäger, un jeune homme qui vit dans un monde (cités) où l’humanité est entourée d’immenses murs pour se protéger de créatures gigantesques, les Titans. Ces monstres, d’apparence humaine et dépourvue d’intelligence, n’ont qu’un seul but : manger les humains. Leurs appétits sont sans limites. Nul ne sait d’où ils viennent et comment ils sont apparus sur Terre. Mais en peu de temps, ils ont failli décimer la population mondiale et c’est pourquoi les derniers humains se sont barricadés derrière de gigantesques fortifications. À l’abri depuis près de cent ans, un événement inattendu créera une brèche dans l’un des murs et la menace des Titans sera à nouveau belle et bien réelle pour les défenseurs de l’humanité. Serez-vous capables d’arrêter l’invasion ?

Comme je le disais précédemment, les graphiques ressemblent en tous points aux lieux et aux endroits que l’on voit dans la série télévisée. Et de plus, on y retrouve aussi tous les personnages connus. Les Titans ont la même apparence similaire que celle des dessins animés et pour tout vous dire, c’est qui rend l’ensemble du jeu immersif et crédible. Sur ce point, je vous avoue, c’est très réussi.

Ce jeu est un hack 'n' slash et notre unique mission : c’est celle de protéger les humains contre l’extinction par les Titans, et ce, en incarnant le personnage principal Eren Jäger. Armé de vos deux épées et de votre machine à propulser, vous partirez à l’attaque des envahisseurs. Au départ, j’avais peur que le jeu demande une dextérité trop grande pour pouvoir effectuer des attaques (ex : des combos à exécuter, etc.), mais heureusement pour moi, cela est demeuré simple. Oui, il y a un peu de pratique au début, mais vous maîtriserez rapidement les rudiments. Et croyez-moi venant de la part d’un joueur comme moi qui a toujours eu de la difficulté avec sa manette dans certains jeux japonais, si je vous dis que je peux le faire alors, vous aussi! :))

Évidemment le but ultime de ce jeu est de protéger les villes contre l’invasion des Titans. Chaque étape de l’histoire est un tableau que vous allez devoir explorer et dont vous devez éliminer la présence de tous les Titans vivants (ou presque). À la fin de chaque combat, votre performance est évaluée selon une note. Et vous obtenez aussi des ressources qui vous permettront d’améliorer vos armes et aussi votre équipement. Cependant, la difficulté du jeu n’est pas compromise sur le fait que vous ayez le meilleur équipement possible ou non. La réussite d’un tableau est basée sur certains objectifs à accomplir. 

Ce que vous devez savoir c’est que la majeure partie de l’histoire du jeu est basée sur la saison 1 de la série télévisée. Donc, une fois que vous l’aurez terminée, après plusieurs heures, le jeu ne s’achève pas là. Vous tomberez dans ce que j’appelle la partie 2 du jeu qui consiste à explorer, défendre de nouveaux territoires et vous pourrez toujours continuer à améliorer votre personnage ou encore, à ce stade-ci, essayer d’autres personnages de la série. Selon moi, c’est un bon incitatif pour garder l’intérêt des joueurs. Pour moi, ça a marché!

En terminant, je recommande aisément ce jeu à tous ceux et celles qui ont adoré la série. Pour les autres, essayez-le, et peut-être que vous aussi deviendrez un fan de A.O.T ? Qui sait ? 

PS: Le jeu est en version original, sous-titres en anglais.

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : (16 h)  Prix : 66,99$ (Steam)

Note : 15/15

Site officiel : http://www.koeitecmoamerica.com/attackontitan/top.html

Bande-annonce : 

03 août 2017

Bande-annonce : Redeemer

Tiens! Voilà un jeu qui me semble prometteur... :)

Critique de jeu : DEUS EX - MANKIND DIVIDED


En 2011, lorsque la jeune compagnie Eidos Montréal a sorti Deus Ex : Revolution, j’avais acheté le jeu avec de grands espoirs (notamment pour encourager une compagnie de mon petit coin de pays;) ), mais, malheureusement j’avais été très déçu sur plusieurs aspects de ce premier opus. Tellement que je m’étais juré de ne pas acheter la suite. :P Or, Deus Ex : Mankind Divided est apparu sur le marché l’an passé (2016) et ce n’est que la semaine dernière que je m’y suis risqué. Finalement, il est beaucoup mieux que je l’imaginais...

Avec un personnage qui a une apparence qui nous fait penser à Neo dans la Matrice et un environnement qui ne va pas sans nous rappeler le monde de Blade Runner, Deus Ex : Mankind Divided est un petit chef-d’œuvre au niveau du visuel. Les lieux sont peaufinés, crédibles et très bien adaptés à l’univers de la science-fiction. Bien sûr, comme je n’ai pas acheté le jeu à sa sortie, je n’y ai vu aucun problème (bugs). Si ce n’est que les tableaux dans lequel doit évoluer le personnage sont très à long à charger, même pour une machine aussi performante que la mienne. C’est peut-être l’un des reproches majeurs que j’aurais à lui faire, mais je vous avoue en toute sincérité qu’il y a du mérite à être patient, car une fois le chargement terminé, le contenu est fluide. C’est peut-être le prix à payer pour avoir des graphiques aussi beaux. ;)

Pour l’histoire : c’est celle d’Adam Jensen, un ancien policier des forces spéciales dont une grande partie de son corps a été remplacé par des membres cybernétiques à la suite d’une explosion l’ayant laissé pour mort. Aujourd’hui, en 2029, les humains « augmentés » (ayant des membres robotisés) sont une chose courante dans la société. Cependant, ils sont mis à l’écart des autres humains « naturels » à cause d’un événement sans précédent qui a causé la mort de plusieurs milliers de personnes sans augmentation dans le monde. Dès lors, de nouvelles factions sont apparues. D’un côté, il y a les humains « naturels » qui militent contre le droit à l’augmentation, voire même de vivre dans les mêmes endroits que les gens qui en bénéficient, et de l’autre, il y a les humains « augmentés » qui en ont assez de vivre dans un climat d’oppression. Tout cela amènera son lot de fanatiques dans les deux camps et des attaques terroristes connaîtront leurs débuts...

Pour sa part, Jensen (mi-homme mi-robot) qui travaille pour la force spéciale de Interpol se retrouvera aux prises avec un incroyable dilemme : celui de protéger ses semblables contre les injustices ou de continuer à faire respecter la loi malgré l’oppression. Et il sera amené à faire des choix cruciaux lorsqu’il découvrira que des attentats terroristes se trament dans sa ville. Pour quel camp optera-t-il ? C’est à vous de choisir...

Je dois vous dire que j’ai bien aimé l’histoire comparativement à son prédécesseur. J’ai trouvé la trame principale ainsi que les missions secondaires intéressantes. Pour ceux et celles qui n’ont jamais joué à Deus Ex auparavant, ce jeu se classe parmi les FPS et aussi à la fois RPG. En tant que joueur, vous serez amené à ramasser des indices autour de vous afin d’ajouter un peu plus à la compréhension de l’histoire en général. Mais, cela fera aussi appel à votre dextérité au tir au fusil lors des combats. Toutefois, ce jeu peut-être réalisé avec un minimum de confrontations si vous le désirez. Il s’agit tout simplement d’être un peu discret dans vos déplacements ou actions à commettre.

Le personnage possède une série de compétences que vous pouvez améliorer au fil du jeu. Ceci dit, il n’est pas nécessaire de toutes les débloquer pour réussir le jeu. Pour ma part, je n’ai pas du tout débloqué celles cachées qui amenaient de la surtension à mon système biomécanique (oui, celles qui semblaient vraiment amusantes), et j’ai réussi le jeu pareil. Donc, si pour vous dire que si vous êtes discret, vous pouvez pas mal tout réaliser. Dans l’essentiel, vous avez besoin de force pour déplacer les objets lourds et des compétences de « hacking » pour les ordinateurs. Le reste, c'est secondaire. ;) 

Ensuite, vous avez une panoplie d’armes que vous pouvez transporter. Cependant, comme les jeux de Resident Evil, votre espace est limité. Mais, vous pouvez l’agrandir au fil du temps. Pour ma part, un petit fusil lançant des balles électriques m’a suffi pour éliminer toutes les menaces (ou presque). Et si au départ du jeu, j’étais la personne la plus furtive qui soit, je vous avouerai que vers la fin, je me suis à éliminer allègrement tous les policiers de la ville, et ce, pas d'une façon subtile. Je crois qu’en ayant accompli toutes les missions secondaires avant de réaliser la trame principale, cela m’a donné assez d’expérience pour devenir une véritable machine de combats.

Coté gameplay : j’y ai joué avec le clavier et la souris. Pour les jeux de tirs, en général, cela est mon style de configuration préféré. Et comme les tirs à la tête sont importants dans ce jeu, alors la précision est de mise dans ce cas-là. J’ai donc laissé ma manette de côté. De plus, je dois souligner l'excellence de la musique dans le jeu qui nous rappelle celle de Vangelis (Blade Runner) et qui va bien avec l’ambiance. Et ce, sans oublier, la traduction francophone qui est bien réalisée.  

Comme points négatifs, il y a quelques aspects qui sont répétitifs dans le jeu : notamment les piratages d’ordinateurs et aussi le fait que l’action se déroule en majeure partie dans la ville de Golem. On réalise beaucoup de va-et-vient entre les quartiers. Cependant, les concepteurs ont été assez futés pour mettre, au cours de l’histoire, deux ou trois tableaux supplémentaires pour faire sortir le joueur de son encadrement familier. Et cela, je crois que c’est une très bonne idée puisque ça enlève la monotonie des lieux trop souvent visités et ajoute du piquant pour le joueur. En tous cas, moi, cela a gardé mon intérêt jusqu’à la fin du jeu.

En terminant, je recommande facilement ce jeu à tous puisque c’est une belle réalisation en soi. Je suis content que la compagnie Eidos Montréal (avec Square Enix) ont su améliorer le jeu comparativement à son prédécesseur, et ce, sur plusieurs aspects. Félicitations! Et bon jeu...

Gr : 5Gm : 5In : 4 // Dv : (30 h)  Prix : 69,99$ (Steam)

Note : 14/15

Site officiel : https://www.deusex.com/

Bande-annonce : 

01 août 2017