05 juin 2014

Critique de jeu : WATCH DOGS

On l'attendait tous avec impatience, le jeu à géographie ouverte de la compagnie Ubisoft qui ferait compétition à GTA et Saints Row. Voilà, beaucoup de publicités ont entouré ce jeu avant sa sortie, mais s'agit-il d'un gros pétard mouillé ? Je dirais presque oui. Je m'explique. En premier lieu, je vais vous exposer les points positifs du jeu. Une chose que je peux être certain, c'est que la qualité des graphiques de l'environnement est très impressionnante. Le moteur graphique du jeu est moins lourd que celui de GTA et mieux optimisé (consommation de mémoire moindre) pour des animations fluides, pas d'images saccadées ou encore de textures qui apparaissent tardivement à l'écran. Bon, sur ce point, on s'en doutait un peu car Ubisoft a tout de même beaucoup d'expérience avec les jeux à géographie ouverte tel que la série des "FarCry" ou "Assassin's Creed". (Évidemment, ces tests de performance ont été faits sur mon ordi, je ne peux être en mesure de parler de performance pour les ordinateurs moins puissants que le mien.)

Un autre point positif du jeu sont les cinématiques qui ont toujours été un point fort chez Ubisoft, tels des mini-films agréables et crédibles à regarder. En résumé, sur le point de vue visuel, ce jeu n'a pas à pâlir de honte devant ses concurrents. La ville de Chicago y est admirablement bien représentée, les personnages non-joueurs, les véhicules, les immeubles, tout y est beau.

Les points négatifs du jeu serait en premier lieu la faiblesse du scénario. Oui, cela commence en trombe et je me suis attaché au personnage immédiatement dès la première mission. Mais c'est la suite de l'histoire qui laisse à désirer et devient prévisible comme de vieux clichés. Le joueur incarne un hacker nommé "Aiden Pearce", qui a perdu sa nièce au cours d'un accident de voiture et ce, causé par des bandits en guise de représailles d'une mission de piratage informatique qui a mal tournée. Le justicier masqué cherchera alors les responsables de ces représailles contre sa famille afin de prendre sa revanche et de les éliminer jusqu'au dernier.

À l'aide de son Profiler, un smartphone (téléphone cellulaire), Aiden pourra hacker différentes infrastructures de la ville contrôlées par un programme centrale appelé le ctOS. Donc, dès les premières heures du jeu, vous allez pouvoir vous amuser à changer les feux de circulation aux intersections, pirater les guichets automatiques, espionner par les systèmes de caméras des crimes en cours et intervenir si vous le voulez, faire péter des canalisations sous les rues, arrêter le métro entre 2 stations, etc. Oui, c'est très divertissant au départ, et beaucoup de missions secondaires sont basées sur votre capacité à pirater divers trucs de votre environnement pour accomplir vos objectifs. Cependant, la surprise du piratage s'estompe assez rapidement et les missions secondaires deviennent tellement répétitives que cela devient ennuyant. Cela me rappelle étrangement "Assassin's Creed 1" où une fois que vous aviez visité une ville, alors toutes les autres villes par la suite étaient des "copiés-collés" des mêmes missions et des mêmes objectifs. Il n'y avait plus d'intérêt car dans le fond, elles n'accordaient pas vraiment de capacités ou d'argent supplémentaires au personnage principal. Pour ma part, je n'ai presque pas fait de mission secondaires et cela ne m'a pas empêché de terminer le jeu.

En commençant, la première étape du jeu que j'ai réalisé fut de pirater toutes les tours de ctOS de la ville pour permettre à mon personnage de débloquer toutes les options de piratage dans chacune des sections de la ville de Chicago au cas où. Puis, j'ai piraté tous les guichets automatiques sur mon chemin, et les passants sur la rue. Je me suis retrouvé avec plein d'argent mais ce qui est drôle, c'est que je ne savais pas quoi en faire. Parce que je n'achetais pas d'armes au magasin d'armes, puisque j'en trouvais au sol lors de mes missions, et je n’achetais pas de voitures car je les volais. Bref, ce jeu a beaucoup d'options mais elles sont... inutiles. Même avec l'arbre des compétences, je les choisissais comme cela, presque au hasard, car elles ne semblaient pas si efficaces (ou influentes) que cela. Il faut dire que dans ce genre de jeu, je ne suis pas du genre à foncer dans le tas. Je suis plutôt prudent. 

La plupart des missions se réalise sans être obligé d'être sur place. On pirate le système de caméras dans des lieux interdits. On se promène d'une caméra à l'autre pour voir où sont nos ennemis, puis on fait exploser des éléments du décor afin de les éliminer un à un, à distance. La première fois que j'ai fait cela, je trouvais cela hilarant de faire exploser une canalisation près d'un ennemi. Toutefois, plus le jeu avance, et plus on se rend compte que l'on fait toujours la même tactique. Et encore une fois, le jeu devient très répétitif. 

Un autre point négatif qui m'a agacé, c'est le gameplay. Malgré le fait qu'il n'est pas compliqué avec une manette de jeu, c'est la configuration de pirater avec le bouton "X" et de faire sauter un élément du décor avec le même bouton "X". Il n'aurait pas pu utiliser la touche "Y" pour faire sauter les éléments du décor ? Voici pourquoi je dis cela : Souvent dans le jeu, le joueur est amené à courir et à se sauver rapidement. Dans sa course, il peut voir devant lui plusieurs éléments avec lesquels il peut interagir avec le bouton "X". Par exemple, vous courez et vous voulez faire sauter une canalisation, votre focus est sur l'élément à interagir, et à la dernière seconde, vous appuyez sur la touche "X" mais voilà, le focus a changé et au lieu de faire péter le truc, vous vous mettez à pirater le téléphone cellulaire d'un passant. Cela peut vous valoir la mort quand vous avez des poursuivants aux fesses. Mais le contraire est aussi valable, vous courez et vous voulez pirater un ordinateur mais il est trop près d'une canalisation, et c'est la canalisation qui explose tuant tout le monde aux alentours. Et si vous vouliez être discret, c'est raté, vous êtes découvert. J'ai vécu cette situation plusieurs fois dans le jeu. C'est pourquoi que je suggère que les pièges soient déclenchés par un autre bouton que le "X". Ainsi, on évite de faire tout sauter au lieu de pirater, et vice-versa.

Bon, malgré tout cela, la mission principale se fait dans un temps relativement intéressant et ce, comparativement au prix élevé du jeu à sa sortie. Et si on y ajoute la réalisation de toutes les missions secondaires, à mon avis, vous en aurez plus qu'une soixante d'heures pour tout faire. Je vous avouerai que vers la fin, j'étais plutôt désintéressé de l'histoire et je n'avais qu'une seule envie : finir le jeu au plus vite pour passer à autre chose. Je sais que plusieurs personnes me diront que GTA est aussi répétitif mais à cela je dirais que l'histoire est, en général, plus intéressante. Et pour Saints Row, c'est l'humour et le manque de sérieux qui rendent le jeu moins ennuyant et ce, malgré sa répétition. Pour une entrée dans la matière, je crois qu'Ubisoft a fait un travail impeccable au niveau visuel mais c'est au niveau du contenu qui a de la place à amélioration. Espérons que la compagnie prendra en considération ces lacunes et nous surprendra de la même manière qu'elle l'avait fait lors de la sortie de "Assassin's Creed 2" qui était nettement supérieur à son prédécesseur au niveau du contenu. Donc, "Watch Dogs 2" sera à surveiller...

En terminant, je ne suis pas prêt à dire que ce jeu plaira à tout le monde à cause de sa grande répétition. Et je ne crois pas qu'au niveau contenu, il puisse assouvir tous les goûts des joueurs de ce genre de jeux. Même s'il est très beau graphiquement, achetez-le à rabais si vous voulez l'essayer car vous risquez peut-être d'être déçu.

Gr : 5Gm : 4In : 3 // Dv : 3  (25 heures, mission principale), Prix : 59,99$ (Steam)

Note : 12/15

Site officiel : http://watchdogs.ubi.com/watchdogs/fr-ca/home/

Bande annonce :