13 mars 2018

Critique de jeu : ASSASSIN'S CREED ORIGINS


Il aura fallu attendre près de 2 ans pour la sortie de Assassin’s Creed Origins d’avec son prédécesseur, et même là, j’hésitais toujours à l’acheter à sa sortie. :P Puisqu’au fil des ans, il est arrivé souvent, et ce, pour n’importe quelle licence populaire de jeux, que les concepteurs puissent avoir fait le tour complet sans rien amener de nouveau aux joueurs. Cependant, je dois dire que Ubisoft s’est vraiment dépassé avec ce jeu-ci. :) J’en suis tout simplement resté estomaqué.

La compagnie offre un monde ouvert et vaste d’une qualité incroyable, à couper le souffle. Quant à moi, elle a éclipsé tous les concurrents du monde du jeu vidéo, même nos amis asiatiques qui ont l’habitude de créer des jeux de ce style. Ubisoft a levé la barre d’un nouveau standard de qualité supérieure par sa diversité des lieux et des missions à accomplir; une spécialité que détenait GTA jusqu’à présent. L’interaction avec les objets environnants des lieux est vraiment intéressant. 

De plus, le retour aux racines de l’histoire du jeu est l’une des meilleures décisions que les concepteurs ont pris. Je l’avais déjà dit dans mes critiques précédentes d'A.C. : le fait de mêler l’histoire à une certaine forme de mysticisme et d’exotisme des lieux (Egypte) sont les ingrédients par excellence pour accrocher les joueurs. Ici, on incarne Bayek, le Medjaÿ de Siwa, gardien de l’ordre et de la paix (défenseur du peuple égyptien).

Suite à la mort de son fils, qui a été sacrifié par des hommes masqués vouant un culte à une déité mystérieuse, Bayek part en quête de vengeance afin de retrouver les coupables. Toutefois, le culte s’avéra plus grand qu’il ne le pensait au départ, impliquant même des hommes politiques et autres nobles au sein de l'Empire romain. Cependant, rien ne semble arrêter le Medjaÿ dans son ultime quête.

Dans ce jeu-ci, le joueur pourra accomplir diverses missions principales et tout autant de missions secondaires disponibles. Il pourra explorer des lieux, libérer des camps de prisonniers, se battre dans des arènes, partir à la chasse pour obtenir de meilleurs matériaux pour améliorer son équipement, résoudre des énigmes, etc., etc. Des choses à accomplir, il y en a pour des heures et heures de plaisir.

Pour ma part, accomplir toutes les missions secondaires, les principales, découvrir TOUS les lieux et accomplir leurs objectifs, cela m'a pris près de 74 heures à réaliser. Donc, pour le prix, vous avez amplement de contenu pour votre argent investi.

Côté graphique : c’est époustouflant et très peu répétitif. La diversité des lieux et leurs architectures sont surprenantes pour un jeu à géographie ouverte. Il y a tellement de belles choses à voir que si l’Égypte ressemblait réellement à cela à une autre époque, alors je vous avoue que je regrette vraiment de ne pas avoir connu cette ère. :)

Coté gameplay, il y a des nouveautés. Notamment, dans les combats contre les adversaires avec nos armes plus diversifiées. Cependant, et c’est mon seul point négatif : je n’ai pas aimé la configuration de base des touches de la manette qu’offre le jeu. :( Heureusement, j’ai pu la reconfigurer à mon goût, mais curieusement à cause de cela, je n’arrivais plus à bloquer un coup d’épée adéquatement. Cela m’a quelque peu déplu. Surtout, dans les combats des arènes. Pour le reste, j’ai aimé. On a même instauré la notion d’armes légendaires que l’on peut obtenir, soit en mission ou en améliorant ses armes. Bref, ce jeu renferme beaucoup de possibilités.  

En terminant, je recommande ce jeu sans hésitation à tous types de joueurs. Selon moi, il y a vraiment de tout pour plaire. L'histoire, les graphiques, les missions, la diversité, bref, c'est un véritable chef-d'oeuvre.


Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : 5 (74 heures), Prix : 79,99$ (Steam)  

Note : 15/15

Site officiel : https://assassinscreed.ubisoft.com/game/fr-ca/game-info/

Bande-annonce :