07 février 2018

Critique de jeu : DEPONIA DOOMSDAY


Peut-être est-ce par simple nostalgie de revoir Rufus, ce petit idiot fort sympathique, et ce, malgré sa vision des choses plutôt limitée :) que je me suis risqué à acheter ce nouveau jeu de la série des jeux Deponia. Pourtant avec le dernier volet Goodbye Deponia qui a reçu des critiques plutôt mitigées de la part du public (2015), je fus surpris de constater que la compagnie Daedalic Entertainment se soit risquée à faire un nouvel épisode. Un besoin d’argent, coup de marketing rapide, qui sait ? Bref, je me suis lancé, et ce, même si dans le jeu précédent, on avait fait pas mal le tour du sujet (épuisé).

Dans ce nouveau volet, on se retrouve dans un futur plutôt bizarre où l’on voit notre ami Rufus déclencher une bombe qui détruit Deponia définitivement. Puis, on revient dans le temps afin de se retrouver à un branchement de la vie de notre héros où tout semble avoir mal tourné pour lui. Grâce à une nouvelle possibilité de voyager dans le temps, notre héros changera-t-il le futur auquel il est condamné ? Fera-t-il la rencontre de Goal, sa copine qui l’a accompagné dans les jeux précédents ? Bref, je ne vous cacherai pas que si vous n’avez pas joué aux jeux qui sont sortis avant celui-ci, Deponia Doomsday risque d’être un peu confus au niveau de l’histoire. :P  Selon moi, ce jeu s’adresse en premier lieu aux fans de la série. 

Tout comme les autres jeux précédents, c’est un jeu de point & clic avec des énigmes à résoudre pour avancer dans l’histoire. On y retrouve le même humour léger et connu des personnages principaux. Et je vous avoue qu’au début du jeu, j’étais pas mal captivé par les nouveaux événements qui s’y déroulent. Le gameplay et les graphiques sont en tous points similaires avec ce qui est connu de la série de jeux. Il n’y a aucun changement de ce côté, si ce n’est l’accès plus facile à l’inventaire. ;) L’apparence « cartoon » du jeu est toujours aussi bien réalisée.

La complexité des énigmes augmente en difficulté plus on s’approche de la conclusion du jeu. Conclusion qui, je dois avouer, ne m’a guère plus. :( On dirait que l’histoire se gâte dès que l’on approche de la finale. En fait, pour être honnête avec vous, je ne sais pas pourquoi les concepteurs du jeu ont fait ce jeu-ci. Je veux dire que, curieusement, Rufus nous semble de plus en plus antipathique et désagréable dans ce nouveau volet. Comme si on nous obligeait à le détester. (???) Comme si les concepteurs voulaient justifier les raisons de la fin du jeu Goodbye Deponia avec celui-ci ? Avaient-ils envie de se débarrasser de l'un de leurs personnages principaux afin de travailler avec Goal seulement ? Seul l’avenir nous le dira...

Ceci dit, malgré un début intéressant au jeu avec la possibilité de voyager dans le temps, plus on avance vers sa conclusion et plus mon intérêt a diminué. Et ce, comme dans le jeu Goodbye Deponia. À savoir si je recommande ce jeu, il n’est pas mauvais en soi, mais il s’adresse aux fans de la série tout particulièrement. Pour ceux et celles qui s’ennuyaient de Rufus... mais, à présent, je n’en suis plus certain à cause de la façon dont il nous a été présenté dans ce volet-ci. Bref, pour ma part, je n’ai pas aimé, car, ce qui semblait bien commencé pour notre héros a, encore une fois, fini en queue de poisson et en une perte de temps. Désolé!  

Gr : 4Gm : 4In : 2 // Dv : 2 (9 heures), Prix : 21,99$ (Steam)  

Note : 10/15

Site officiel : http://www.deponia.de/en/

Bande-annonce :