12 février 2017

Critique de jeu : SHADWEN


Voici un jeu vidéo que j’ai essayé ces derniers temps, mais qui m’a malheureusement laissé sur ma faim. : P En fait, l’idée n’était pas mauvaise en soi, mais je crois qu’un jeu d’infiltration comme celui-ci, c’est plutôt difficile de ne pas faire de parallèle avec Assassin’s Creed. Surtout, lorsque le personnage principal est un assassin.

L’histoire, c’est celle de Shadwen, une jeune femme déterminée qui décide d’aller de tuer le roi après que celui-ci ait tenté de l’éliminer suite à un contrat non payé. En cours de chemin, elle fera la connaissance malgré elle, d’une petite fille Lily qui décide de la suivre partout. Avant cette rencontre, la jeune enfant orpheline survivait du mieux qu’elle le pouvait dans ce monde hostile. Préférant l’ignorer au départ, Shadwen finit par tolérer sa présence tout en se dirigeant vers son ultime but.

Jusque là, l’histoire est un peu intéressante. Malheureusement, même après une heure et demie de jeu, on se demande à quoi peut servir la petite fille si ce n’est que pour ouvrir des portes à deux leviers. Ce que le joueur ne peut accomplir seul. De plus, apparemment, si la jeune fille voit Shadwen tuer les gardes de la ville pendant qu’elle se rend au château, cela peut influencer la perception qu’elle aura de vous.

Les graphiques en soi ne sont pas si mal. Toutefois, c’est très sombre, car cela se passe la nuit. Le but du jeu est de vous rendre du point A au point B et ce, sans se faire repérer par les gardes de la ville. Vous pouvez soit vous accroupir et marcher lentement, faire tomber des objets (caisses de bois, barriques, etc.) grâce à un harpon afin d’attirer l’attention des gens ailleurs. On vous permet de vous cacher dans des tailles de pailles et quelques fois, vous vous hissez dans les airs pour sauter d’un endroit à l’autre en toute discrétion.

Le principe du jeu est bien au début, mais devient très répétitif. Dès les premières minutes de jeu, j’étais prudent pour ne pas me faire prendre et puis à force de faire tomber des caisses de bois, je me sauvais rapidement à travers les tableaux sans me faire prendre. Ce n’est qu’après une heure de jeu que j’en ai perdu complètement l’intérêt, tant au niveau de la façon d’y jouer que de son histoire. :(

Pour le gameplay, j’ai utilisé une manette pour PC et cela va assez bien, car cela est simple. Pas de combos ou d’exécution complexe à faire. Cependant, je crois que c’est les options du jeu qui m’ont exaspéré rapidement. Je m’explique... En fait, tant que le joueur ne bouge pas à l’écran, le temps est figé. Je veux dire, vous ne pouvez pas vous installer en haut d’une corniche pour observer le déplacement des gardes, car si vous ne bougez pas, le jeu en fait autant. Au début, je croyais que cela serait amusant comme nouveauté dans ce jeu, mais le fait de devoir garder toujours le doigt sur le bouton «RB» pour faire avancer le temps m’a littéralement ennuyé. En plus, ce n’est pas pratique cette façon de jouer. À la limite, j’aurais préféré un bouton qui arrête le temps et le redémarre en cliquant à nouveau dessus au lieu de devoir garder la touche enfoncée. : P Cela est même agaçant lorsque l’on veut sauter d’un endroit à l’autre : le temps s’arrête en plein vol si on oublie de presser la touche pour rembobiner notre grappin. La configuration de la manette n’est pas celle que l’on retrouve sur les jeux Xbox, par exemple. L’association des actions aux touches ne me semble pas naturelle. Il me semble qu’ils auraient pu au moins respecter la convention de configuration universelle.

En terminant, je ne recommande pas vraiment ce jeu. Les concepteurs auraient dû regarder ce qui se fait en ce moment sur le marché dans le même genre et vraiment réfléchir avant de se lancer dans un créneau surpeuplé par les grandes firmes de jeux vidéos. Dommage.        
Gr : 4Gm : 3In : // Dv : 1  (1h30 min.), Prix : 18,99$ (Steam)

Note : 9/15

Site officiel : https://shadwen.com/

Bande-annonce :