31 décembre 2016

Critique de jeu : DOOM (2016)


Voilà, un jeu que j’ai hésité avant d’acheter. Je m’explique... La série des jeux «Doom» est légendaire puisque c’est elle qui a vraiment révolutionné l’ère des jeux vidéos des années «90. Notamment avec le concept de FPS (first person shooter). L’histoire était simple à l’époque : tirer sur tout ce qui bouge! Je ne peux pas vous dire combien de temps ai-je passé à jouer avec mes amis en partie réseau avec Doom 2. :) Incroyable! Puis, Doom 3 est arrivé avec une histoire solo plus riche, complète et misant davantage sur l’ambiance horreur. C’était parfait. Vous aurez compris qu’à partir de ce moment, ce créneau (genre) très lucratif fut repris par plusieurs compagnies de jeux vidéos par la suite.

Et là, des années plus tard, voilà que Doom 2016 arrive sur un marché totalement saturé de jeux vidéos de ce genre, tellement que l’on pourrait en faire une maladie. Allait-il être à la hauteur? Serait-ce un gros pétard mouillé parmi l’océan de jeux de ce genre? J’avais tant de questions et peu de réponses. J’ai même joué au démo, mais je n’étais pas convaincu, car moi ce qui me branche, c’est l’aventure solo. Oui, on annonce une campagne, mais à ce prix-là, il est hors de question que j’investisse pour un 4-5 heures de jeu. Cela m'en prend plus. Finalement, je me suis laissé tenté lorsqu’il fut à rabais sur Steam. Mon verdict!? ... Préparez-vous à défoncer des gueules! :)

Il y avait longtemps que je n’avais pas bûché autant sur des monstres! Cela m’a ramené au bon vieux temps des premiers jeux de tirs sur ordinateur. Mais, avec un look d’enfer et très actuel (2016). Heureusement pour moi, la campagne solo dure près d’une dizaine d’heures (ce qui est acceptable) et combine horreur, intrigue et savoir-faire avec les armes face à de multiples ennemis. 

Aujourd’hui, je dois dire que le nouveau moteur 3D d’Id Software, s’est beaucoup amélioré depuis le navet de John Carmack et de son jeu Rage. (Espérons qu’il y a eu des “updates” pour ce jeu depuis : PPeut-être est-ce dû à son départ? Ou l’association avec Bethesda? Ou la grande concurrence avec le moteur 3D de Unreal? Je dois avouer que le jeu est d’une fluidité incroyable, même avec beaucoup de monstres à l’écran. Je fus surpris.

L’histoire se déroule sur Mars où vous, un soldat (Marine), vous réveillez abruptement dans une infirmerie sombre. Vous n’avez aucune idée de ce qui se passe. Tout autour de vous, c’est le carnage. Du sang et des cadavres à profusion. Vous découvrez que vous êtes dans un centre de recherche qui étudie la transformation de l’énergie démoniaque (Enfer) en énergie recyclable pour pallier à la crise d’énergie sur Terre. Mais voilà, l’expérience a fini par mal tourné et des hordes de démons ont envahi les lieux. Cependant, l’accident semble être l’œuvre d’une personne qui a d’autres desseins pour les forces du Mal. C’est ce que notre personnage tentera de découvrir, et surtout, d’y mettre fin avant que la tâche soit impossible.

Comme je l’ai dit précédemment, les graphiques de ce jeu sont vraiment superbes, et à la fine pointe technologique de ce qui se fait sur le marché en ce moment. La puissance du moteur 3D est ahurissant, surtout si vous avez une bonne carte vidéo capable de rouler le jeu en mode Ultra. Pour ma part, je n’ai noté aucune lacune de ce coté. :) Et je dois aussi souligner que le fait de retrouver TOUS les monstres de la série originale dans ce jeu est incroyable. Nostalgie et diversité sont au rendez-vous. Et avec la panoplie d'armes qui sont mises à notre disposition, wow, ça explose tout simplement!

Coté gameplay, comme c’est un jeu de FPS à action rapide, je prône l’utilisation du clavier et de la souris pour une plus grande précision de tir. Je dois aussi féliciter la compagnie pour avoir penser à la simplicité de la configuration du clavier. Ce jeu est probablement l’un des seuls où l’on peut configurer TOUTES les touches du clavier comme Ctrl Droit par exemple. Il n’est pas souvent rare de voir des lacunes pour les claviers autres que ceux anglophones. Mais ID Software a pensé à nous les propriétaires de claviers étendus. De plus, si vous avez la possibilité d’avoir un système 5.1 comme moi, le découpage du son est très immersif. Pour la difficulté du jeu, j’ai joué au mode “Hurt me plenty” (moyen) et j’ai trouvé cela relativement facile. Il faut dire que ce genre de jeu est ma spécialité. Donc, je crois qu’un joueur typique pourrait y trouver un bon “challenge” à ce niveau.

En terminant, je dois conclure en vous disant que le retour de Doom sur le marché des jeux vidéos m’avait fait craindre à un navet dispendieux mais plus maintenant. :) C’est une belle réussite, l’une des meilleures de cette année. Avec certitude, je peux dire que tous les maniaques de FPS comme moi seront comblés par ce jeu grandiose. Les forces du Mal n'ont qu'à bien se tenir. ;)     

Gr : 5Gm : 5In : // Dv : 1  (10 heures), Prix : 79,99$ (Steam)

Note : 15/15

Site officiel : http://doom.com/fr-fr/

Bande-annonce :