15 août 2016

Critique de jeu : SOMA



Hum! La dernière fois où j'ai joué à un jeu de la compagnie Frictionnal Games fut, il y a fort longtemps, "Amnesia:The Dark Descent". J'ai trouvé cela correct mais l'un des problèmes majeurs des jeux d'ambiances d'horreurs, tels qu' Outlast ou autres, c'est qu'après quelques heures de jeu, on finit par toujours s'habituer au climat soutenu. Et vers la fin du jeu, nous ne sommes plus stressés du tout par les éléments perturbateurs. J'aimerais vous dire que Soma est différent sur ce point mais... non!
 
Par contre, Soma a un avantage : c'est que l'on a envie de connaître ce qu'il s'est passé réellement et pourquoi le personnage principal lui arrive cette aventure rocambolesque. De plus, pour ma part, j'avais vraiment envie de me rendre à la conclusion et ce, même si je n'étais plus affecté par l'ambiance horreur du jeu.

L'histoire, c'est celle de Simon Jarett qui, à la suite d'un accident de voiture, a des sévères lésions au cerveau. Alors, un médecin lui propose un traitement expérimental pour alléger ses douleurs. Mais voilà, pendant un scan de son cerveau, Simon s'évanouit et il reprend conscience à bord de la base sous-marine Upsilon de Pathos-II en l'an 2104. Et ce qu'il y découvre est un véritable cauchemar. Est-ce un rêve ou la réalité ?

Sur cette prémisse, le jeu offre une bonne ambiance de questionnement, de peur et aussi d'audace afin de découvrir la vérité. Et ce, dans un décor plutôt insolite, isolé sous la mer, à une profondeur où nos cris ne peuvent être entendus par personne. :) Bref, plusieurs éléments intéressants qui pourront faire vivre une tension au joueur durant les premières heures du jeu.

Les graphiques sont très biens, les décors diversifiés, et on a vraiment cette impression de solitude. Tout comme la plupart des jeux de même acabit, le joueur principal doit explorer les lieux afin de ramasser des indices qui lui expliqueront la situation. Bien entendu, il y a des créatures qui se promènent dans ces lieux abandonnés et on ne peut pas les affronter. On doit rester tapi dans le noir ou tout simplement se sauver le plus loin possible d'elles. Et ce, sans faire de bruit, car si elles vous entendent alors elles vous poursuivront sans relâche.

De ce coté, si vous êtes comme moi et avez un bon sens de l'orientation naturel, il est facile de passer rapidement à coté des monstres et de se sauver dans un endroit pour se cacher sans qu'ils puissent vous rattraper. En fait, c'est là que pour ma part, j'ai décroché un peu de ce sentiment de me faire attraper. J'ai toujours réussi à me sauver et même à refermer des portes derrière moi, ce qui me permettait de prendre de la distance entre moi et mon poursuivant. Donc, bientôt le jeu a laissé son climat de peur à celui de... "Oh! Encore un monstre. Bah! Je vais l'éclipser facilement." Vers la fin du jeu, ce n'était plus vraiment un challenge pour moi. Par contre, si vous n'avez pas le sens de l'orientation alors, héhéhéhé! Bonne chance pour vous! ;)

Pour le gameplay, j'y ai joué avec la manette pour PC. Et c'est relativement facile, il n'y a pas trop de commandes à exécuter. C'est plutôt direct. La musique se marie bien avec l'état de la situation, c'est à dire qu'elle devient de plus en plus stressante quand un monstre vous court après. Pour le reste, c'est correct. Je n'ai aucun bug dans ce jeu. Ni de puzzles à résoudre qui demandaient une dextérité incroyable ou une réflexion incommensurable, ce jeu est relativement simple à faire.

En terminant, je vous avoue que lorsque, après quelques heures de jeu (environ 2 heures), l'aspect de peur a fait place à un climat plus calme, je pensais que le jeu perdrait de son intérêt, i.e. qu'il ne m'intéresserait plus mais il m'a gardé tout de même captivé jusqu'à la fin, que je désire vraiment le terminer. C'est une belle réalisation en soi. Je le recommande aux amateurs de ce type de jeux.            

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : 2  (10 heures), Prix : 32,99$ (Steam)

Note : 15/15

Site officiel : http://somagame.com/

Bande-annonce :