24 août 2016

Critique de jeu : RÉPUBLIQUE


Cela faisait plusieurs fois que je désirais jouer à ce jeu mais j'ai attendu qu'il soit à rabais avant de l'essayer et je l'ai trouvé intéressant. :) Il faut dire que je ne connaissais pas la compagnie de ce jeu : Camouflaj et je vous avouerai qu'elle nous a offert une belle petite réalisation. Toutefois un peu simpliste dans son gameplay car il a été conçu pour être joué sur des mobiles en premier lieu, mais il possède tout de même une intrigue qui nous donne envie de terminer le jeu.
 
L'histoire se déroule dans un endroit cloisonné appelé "Metamorphosis". À l'intérieur de ce bâtiment fermé, la loi et l'ordre sont entre les mains d'un dictateur et de ses soldats appelés les "Prizrak". Ils contrôlent les "Pre-Cals", des gens qui sont nés et élevés dans ce milieu. Ceux-ci servent de cobayes à de mystérieuses expériences. Toutefois, la révolte gronde. Vous incarnez la jeune femme Hope qui désire s'enfuir de cet endroit clos pour se retrouver dans le vrai monde extérieur. Cependant, la tâche ne sera pas facile.
 
Grâce à l'aide d'une personne anonyme appelée "Cooper", et contactée via son téléphone, celui-ci l'aidera à se faufiler parmi les lieux surveillés par les gardes et les caméras. Il ira même lui offrir de l'aide pour pirater des systèmes informatiques afin de connaître la vérité sur Metamorphosis.
 
Ce qui m'a plus dès le départ dans ce jeu fut la qualité des graphiques. Cependant, lorsque j'ai compris la façon d'y jouer, je croyais me retrouver dans un jeu comme "Watch Dog" où toute l'action se passe à travers les caméras vidéo. :P Malgré cela, je m'y suis habitué. En effet, dans ce jeu vous êtes appelé à diriger Hope à travers les différents endroits et la seule façon de vous assurer que les lieux sont sécuritaires, c'est de regarder à travers les caméras vidéo. Une fois le chemin libre, vous pouvez la diriger du point A ou point B sans encombre. 

Ici, il faut savoir que ce jeu n'est pas un jeu de combats mais de furtivité. Quelques fois, vous serez amené à améliorer votre téléphone cellulaire pour obtenir des compétences supplémentaires comme connaître le trajet des gardes dans une pièce, pouvoir pirater les courriels électroniques, etc. De plus, vous avez des armes à usage unique comme le poivre de Cayenne ou le "teaser" pour vos débarrasser des soldats qui vous courent après. 

Coté gameplay : c'est d'une facilité déconcertante avec la souris et la touche "Espace" de votre clavier. Tout se dirige de cette façon et vous n'avez qu'à cliquer sur l'endroit où vous désirez vous rendre. On ne peut pas demander plus simple que cela. ;)

En terminant, même si le gameplay m'a semblé répétitif après un certain temps, l'histoire du jeu a captivé assez mon attention pour j'ai envie de le terminer. Il n'est pas difficile en soi et il pourrait intéresser les joueurs désirant essayer un jeu plutôt relax mais très bien réalisé. J'ai adoré y jouer.

Gr : 5Gm : 5In : 4 // Dv : 2  (13 heures), Prix : 32,99$ (Steam)

Note : 14/15

Site officiel : https://camouflaj.com/

Bande-annonce :

15 août 2016

Critique de jeu : SOMA



Hum! La dernière fois où j'ai joué à un jeu de la compagnie Frictionnal Games fut, il y a fort longtemps, "Amnesia:The Dark Descent". J'ai trouvé cela correct mais l'un des problèmes majeurs des jeux d'ambiances d'horreurs, tels qu' Outlast ou autres, c'est qu'après quelques heures de jeu, on finit par toujours s'habituer au climat soutenu. Et vers la fin du jeu, nous ne sommes plus stressés du tout par les éléments perturbateurs. J'aimerais vous dire que Soma est différent sur ce point mais... non!
 
Par contre, Soma a un avantage : c'est que l'on a envie de connaître ce qu'il s'est passé réellement et pourquoi le personnage principal lui arrive cette aventure rocambolesque. De plus, pour ma part, j'avais vraiment envie de me rendre à la conclusion et ce, même si je n'étais plus affecté par l'ambiance horreur du jeu.

L'histoire, c'est celle de Simon Jarett qui, à la suite d'un accident de voiture, a des sévères lésions au cerveau. Alors, un médecin lui propose un traitement expérimental pour alléger ses douleurs. Mais voilà, pendant un scan de son cerveau, Simon s'évanouit et il reprend conscience à bord de la base sous-marine Upsilon de Pathos-II en l'an 2104. Et ce qu'il y découvre est un véritable cauchemar. Est-ce un rêve ou la réalité ?

Sur cette prémisse, le jeu offre une bonne ambiance de questionnement, de peur et aussi d'audace afin de découvrir la vérité. Et ce, dans un décor plutôt insolite, isolé sous la mer, à une profondeur où nos cris ne peuvent être entendus par personne. :) Bref, plusieurs éléments intéressants qui pourront faire vivre une tension au joueur durant les premières heures du jeu.

Les graphiques sont très biens, les décors diversifiés, et on a vraiment cette impression de solitude. Tout comme la plupart des jeux de même acabit, le joueur principal doit explorer les lieux afin de ramasser des indices qui lui expliqueront la situation. Bien entendu, il y a des créatures qui se promènent dans ces lieux abandonnés et on ne peut pas les affronter. On doit rester tapi dans le noir ou tout simplement se sauver le plus loin possible d'elles. Et ce, sans faire de bruit, car si elles vous entendent alors elles vous poursuivront sans relâche.

De ce coté, si vous êtes comme moi et avez un bon sens de l'orientation naturel, il est facile de passer rapidement à coté des monstres et de se sauver dans un endroit pour se cacher sans qu'ils puissent vous rattraper. En fait, c'est là que pour ma part, j'ai décroché un peu de ce sentiment de me faire attraper. J'ai toujours réussi à me sauver et même à refermer des portes derrière moi, ce qui me permettait de prendre de la distance entre moi et mon poursuivant. Donc, bientôt le jeu a laissé son climat de peur à celui de... "Oh! Encore un monstre. Bah! Je vais l'éclipser facilement." Vers la fin du jeu, ce n'était plus vraiment un challenge pour moi. Par contre, si vous n'avez pas le sens de l'orientation alors, héhéhéhé! Bonne chance pour vous! ;)

Pour le gameplay, j'y ai joué avec la manette pour PC. Et c'est relativement facile, il n'y a pas trop de commandes à exécuter. C'est plutôt direct. La musique se marie bien avec l'état de la situation, c'est à dire qu'elle devient de plus en plus stressante quand un monstre vous court après. Pour le reste, c'est correct. Je n'ai aucun bug dans ce jeu. Ni de puzzles à résoudre qui demandaient une dextérité incroyable ou une réflexion incommensurable, ce jeu est relativement simple à faire.

En terminant, je vous avoue que lorsque, après quelques heures de jeu (environ 2 heures), l'aspect de peur a fait place à un climat plus calme, je pensais que le jeu perdrait de son intérêt, i.e. qu'il ne m'intéresserait plus mais il m'a gardé tout de même captivé jusqu'à la fin, que je désire vraiment le terminer. C'est une belle réalisation en soi. Je le recommande aux amateurs de ce type de jeux.            

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : 2  (10 heures), Prix : 32,99$ (Steam)

Note : 15/15

Site officiel : http://somagame.com/

Bande-annonce :

10 août 2016

Critique de jeu : SENRAN KAGURA SHINOVI VERSUS



Hé oui, il y avait longtemps que je n'avais pas joué à un jeu typiquement sorti de l'univers des Manga. Je pense que la dernière fois, c'était l'an passé avec le jeu Akiba's Trip. Oui, vous savez ces petits personnages mignons aux grands yeux que l'on voit dans les bandes dessinés japonaises ou à la télé. Voilà! Encore une fois, la compagnie Xseed nous offre un petit jeu qui s'adresse à un public de jeunes adultes (ou ados) ? Difficile de savoir quel est leur public cible alors qu'un des thèmes de leur jeu est de voir des filles plantureuses qui se battent jusqu'à leurs vêtements disparaissent sous les coups. C'est probablement un truc culturel de nos super amis asiatiques et que les pauvres occidentaux comme moi ont peine à comprendre puisqu'ici les féministes se feraient un malin plaisir de faire une longue file d'attente pour se plaindre à qui de droit devant un tel jeu. Ceci dit, on a tous le sens de l'humour (j'imagine) et il faudra prendre le tout avec un grain de sel. Néanmoins, cela reste un jeu très bien réalisé. Et ce n'est pas moi qui me va me plaindre du cynisme de nos amis, une fois de temps à autre, ce genre de jeu fait changement de tout ce qu'il a sur le marché. 
 
Bien sûr, il y a de la nudité dans ce jeu mais pas ce que vous croyez, ce n'est pas explicite (18+) ou à la saveur "hentai". En fait, il y a des icônes de censure sur les parties intimes de nos demoiselles combattantes lorsqu'elles perdent tous leurs vêtements. Donc, il est plus qu'évident que ce n'est pas un jeu familial et à éviter lors des partys de famille, hahaha! :) Malgré tout, soyez sans crainte, le jeu comporte une certaine forme de respect dans son ensemble, il n'y a rien de dégradant ou d'harcèlement psychologique intense.
 
Ceci dit, passons au jeu en soi, c'est un beat' em all. (Combattez-les tous!) C'est un jeu de combats corps à corps où le joueur pourra enchaîner des combos d'attaques différents pour donner lieu à des scènes spectaculaires. Et je vous dirai que le jeu est principalement axé sur cet aspect. Il y a une multitudes de personnages que l'on peut jouer et chacun d'entre eux possède leur propre personnalité, leurs attaques et même arme de combat. Je félicite la grande diversité que les concepteurs ont su intégrer au jeu. Même pour un gars comme moi qui n'est pas très doué aux jeux de combats (manque de dextérité), j'ai pu réaliser certains combos intéressants. Alors, en général, le jeu n'est pas si difficile que cela à terminer, à moins que vous n'augmentiez vous-même la difficulté du jeu pour avoir plus de défis. Vous pouvez même y ajouter un facteur temps dans lequel vous devez avoir terminé le combat dans les délais.
 
L'histoire, il y a 4 écoles de combattantes (autant du coté du Bien que du Mal) qui doivent s'affronter dans le but ultime de devenir des Shinobi et gagner le respect de tous. Chaque école possède sa propre agenda et ses buts à atteindre, alors laquelle sera victorieuse ? À vous d'en décider! De plus, il y a un mode où vous pouvez accomplir une quête personnelle pour chacun des personnages du jeu. Ils sont près d'une vingtaine, vous en aurez pour des heures de plaisir. Sincèrement, je ne pensais pas que ce jeu puisse durer aussi longtemps, j'ai été agréablement surpris. Je félicite, encore une fois, les concepteurs sur cet aspect du jeu. On a en pour notre argent. :)
 
Coté graphique, les tableaux de combats sont bien réalisés, mais ce sont les personnages et les combos d'attaques qui sont vraiment superbes. Comme je le disais au début de mon article, la qualité visuelle des personnages Manga qui œuvrent (bougent) devant nous est vraiment géniale. Et je vous avouerai aussi que, oui, il y en a à qui on s'attache facilement, car elles sont mignonnes à cause de leurs "looks" et de leurs personnalités. De ce coté, je crois qu'il y a eu beaucoup de travail de la part des scénaristes du jeu pour en faire un tout diversifié et intéressant à la fois. 
 
Par contre, au début du jeu, durant les toutes premières heures, je trouvais cela décevant que l'histoire (entre les combats) se déroulait en lisant du texte sur une image comme trame de fond. :P Je m'étais dit que les concepteurs avaient tellement mis tous leurs efforts à la mécanique des combats qu'ils en avaient oublié le reste. J'aurais aimé avoir plus d'images de trames de fond (tant qu'à miser sur cette technique de storytelling) ou encore bénéficier de courtes animations. Ou, utiliser la même méthode lorsque les personnages se parlent entre eux dans le "Ninja room". Ceci dit, j'ai fini par m'habituer à lire du texte et cela ne m'a pas empêché d'apprécier le jeu malgré tout. :)
 
Un autre aspect que j'ai aimé, c'est les personnalités différentes des personnages du jeu qui donnent l'occasion à des scènes cocasses. J'ai bien aimé l'humour sarcastique par endroit. C'est pour cela que je réitère encore une fois que ce jeu doit être pris à la légère et ne pas y voir un contenu offensant à outrance. Du coté gameplay, le jeu se joue avec une manette de jeu pour PC. Je ne l'ai pas essayé avec le clavier et la souris. Sincèrement, je n'ai pas grand chose à dire sur cet aspect. D'habitude, les jeux de combats ont des systèmes de combos de touches à n'en plus finir et qui, malheureusement, ne permettent pas au joueur comme moi de terminer le jeu mais pas celui-ci. Il est relativement simple. Vers la fin, j'ai eu quelques combats plus difficiles, rien d'insurmontable. Coté musique, c'est typique comme n'importe quel dessin animé Manga. Par contre, je dois vous dire que le jeu n'a pas été traduit. Il est dans sa langue originale. Vous aurez des sous-titres en Anglais disponibles, tout comme lorsque vous lisez l'histoire dans le jeu.

Petit point négatif : j'ai essayé de jouer à ce jeu en résolution 1920 x 1080, et j'ai noté des ralentissements dans les combats (pas toujours). En conservant la résolution par défaut du jeu, je n'ai plus eu ce problème. :P 
 
En terminant, je recommande facilement ce jeu aux amateurs de beat' em all. Bien sûr, je sais parfaitement qu'il n'est pas pour tous à cause de son contenu. Pour ma part, je me suis bien amusé, j'ai ri, il y a eu de beaux combats spectaculaires. J'y ai presque joué sans arrêt, ce qui prouve qu'il garde l'intérêt du joueur jusqu'à la fin. Bref, voilà tous les ingrédients nécessaires pour en faire une belle réussite.  Pour les fans de Manga, c'est un succès assuré. J'ai déjà hâte au prochain volet s'il y a lieu... ;)
 
Gr : 5Gm : 4In : 5 // Dv : 5  (29 heures), Prix : 32,99$ (Steam)

Note : 14/15

Site officiel : http://www.hanzonationalacademy.com/sksv/

Bande-annonce :

Critique de jeu : DARK SECTOR



Parfois, il m'arrive d'acheter des jeux qui datent un peu, juste pour découvrir si je suis passé à côté d'un petit bijou ou pas. :) Et c'est ainsi que j'ai acheté le jeu "Dark Sector" qui avait quelques bonnes idées, mais malheureusement à cause de graves lacunes, notamment au niveau du gameplay, je n’ai guère aimé mon expérience. :(

Dans ce jeu, vous incarnez Hayden Tenno un des agents des forces spéciale Dark Sector américain (CIA). Il est envoyé en mission spéciale dans le bloc soviétique afin d’extraire l'agent Viktor Sudek. Toutefois, arrivé sur place Hayden est contaminé par un étrange virus i.e. « technocyte » qui fera muter l’un de ses bras en carapace avec comme arme un boomerang aux multiples lames tranchantes. Armé de ses nouvelles capacités, il affrontera plusieurs vagues d’ennemis pour atteindre son objectif. Cependant, il n’est pas seul. Robert Mezner, un ex-agent de la CIA, veut profiter de la technocyte pour créer son propre monde utopique.

Il ne va pas sans dire que ce jeu nous rappelle un peu le design d’un autre jeu appelé « Prototype ». Les graphiques sont corrects pour un jeu de l’époque. Cependant, je n’ai jamais su quelle était la résolution idéale pour y jouer, car, peu importe le setting utilisé, j’ai toujours eu l’impression que le réticule de visée était plutôt ovale au lieu d’un rond. De plus, il y a beaucoup de téléchargements entre les tableaux qui ne sont pas toujours très grands, et parfois vides…

L’histoire manque d’explications, car Hayden rencontre d’autres personnages qui semblent connaître (?). Notamment Nadia qui travaille pour le compte de Mezner, mais pour laquelle Hayden n’éprouve aucune animosité. Tout comme lorsqu’il rencontre le professeur Yargo qui semble se lié d’amitié avec lui, imédiatement sans aucune raison valable. En fait, c’est pas mal décousu comme intrigue. J’avais l’impression qu’il manquait des bouts à l’histoire, ou des cinématiques manquantes ?

Bref, notre personnage principal évoluera à travers des lieux abandonnés et affrontera des ennemis par vagues. Après un certain temps, cela nous semble un peu répétitif. Il pourra s’acheter des armes au marché noir. Mais, je n’ai jamais eu l’occasion d’acheter quoi que ce soit de bon, car je n’avais jamais assez d’argent pour me procurer les meilleures armes. De plus, on est toujours à court de munitions. À mon avis, le jeu est basé pour que les combats se fassent au boomerang et rien d’autre. On peut améliorer certaines armes mais je n'ai pas vraiment vu la différence.

J’ai essayé de jouer au jeu avec la souris et le clavier, mais il est clairement désigné pour y jouer avec une manette de jeu pour PC. Cependant, je n’ai pas de félicitations à donner aux concepteurs pour la mauvaise configuration du jeu. À mon avis, la plus grosse lacune du jeu, probablement la plus importante et enrageante, c’est l’utilisation du boomerang. 2 fois sur 3, le boomerang passe au travers des ennemis qui sont en déplacement. Et ce, même si le réticule de visée est au centre de votre adversaire.
 
Une autre lacune, c’est lorsque vous appuyez sur le bouton « RB », vous pouvez charger le boomerang pour faire plus de dégâts. Mais attention, si vous gardez le doigt dessus trop longtemps alors il se décharge! WTF ??? Je n’ai jamais vu cela auparavant dans un jeu vidéo où lorsqu’on utilise la charge d’arme (special boost) qui se décharge lorsqu'on appuie à fond. Tout au  long du jeu, ce principe m’a frustré incroyablement, cette espèce de timing complètement inutile. Sans compte que mon boomerang passait à travers les ennemis souvent sans aucun dommage, chargé ou pas.
 
À un moment donné, je me suis dit peut-être que cela irait mieux avec les armes à feu. Pas vraiment. Elles n'ont aucune précision. Le recul des armes est exagéré. Les balles partent un peu comme dans un tout confus, il n'y a qu'à regarder les trous de balles qu'on laisse dans les murs pour voir que ce n'est pas précis du tout. Aussi, on nous suggère de contrôler le boomerang avec une vue perspective, mais il faut réappuyer sur le bouton « RB » pour faire cela, et ce n'est pas évident car l'arme se déplace très rapidement. De plus, le temps ne ralentit pas vraiment. Donc, vous serez quand même la cible de vos ennemis pendant ce temps-là. Je l'ai très peu utilisé.
 
En terminant, malgré qu'il y avait de bonnes idées dans ce jeu comme électrifier, geler ou encore enflammer son boomerang, et ce, afin d'accomplir certains aspects des tableaux à explorer, son terrible "gameplay" m'a fait vraiment regretter mon achat. Ce n'est pas un jeu que je recommande aux joueurs.     

Gr : 4Gm : 3In : 3 // Dv : 3  (10 heures), Prix : 10,99$ (Steam)

Note : 10/15

Site officiel : http://www.digitalextremes.com/games/dark-sector

Bande-annonce :

04 août 2016

Critique de jeu : XCOM2


Mon jeu favori de tour par tour est de retour! Il faut dire que même si ce n'est pas le genre de jeux auxquels je joue le plus fréquemment, celui-ci est définitivement l'un de mes préférés. Par contre, je vous avoue que j'ai attendu qu'il soit à rabais avant de m'y consacrer. Beaucoup de petites améliorations ont été apportées comparativement au jeu original : Xcom Enemy Unknown. Notamment, l'histoire est plus intéressante et il y a des cinématiques. Rien à vous couper le souffle mais, au moins, c'est déjà cela de plus que ses prédécesseurs. ;)

L'histoire : En 2035, 20 ans après les événements de la première opération secrète Xcom, les humains ont été défaits par les extra-terrestres. La Terre est désormais aux mains de la race Alien, et celle-ci semble nous faire croire via une vaste campagne de propagande que l'harmonie est de retour. C'est la paix entre les humains et les envahisseurs. Or, la réalité en est tout autre. Caché aux yeux de tous, un groupe de rebelles décide de raviver le projet Xcom en volant un vaisseau de type Avenger. Cette nouvelle base volante servira de lieu principal pour se construire une nouvelle équipe, développer de nouvelles armes, et ce, afin de lancer des attaques furtives contre les ennemis. Et qui sait, les expulser complètement de la surface de la Terre.

Dans ce nouveau volet, le joueur reprend la tête des opérations Xcom. Sans s'éloigner du concept original du jeu, le joueur devra construire encore une fois des laboratoires, trouver des scientifiques afin d'étudier les nouvelles sources d'énergie, de développer des armes et des armures de haute technologie, etc. Sans oublier, l'aide des ingénieurs pour réaliser vos travaux.

En fait, tout comme ses prédécesseurs, Xcom2 se divise en deux sections : la base secrète que vous devez améliorer, et les missions où l'on envoie des soldats sur le terrain pour combattre les ennemis. Dans ce dernier cas, le jeu se déroule tour par tour contre l'ordinateur et le joueur doit bien placer ses personnages pour remporter la victoire. Chaque mission comporte des objectifs différents : escorter un VIP, empêcher les extra-terrestres d'émettre des messages codés, sauver la population contre un carnage, etc., etc. Dans ce jeu-ci, la contribution monétaire provient de différentes sources et non juste des pays que l'on défend. Ici, il s'agit plutôt de camps rebelles que l'on protège.

Bien sûr, à ce moment-ci, vous vous demandez bien ce que le jeu apporte de plus que ses prédécesseurs ? L'histoire est beaucoup plus intéressante, les graphiques ont été améliorés grandement, mais je vous dirai que la plus grosse amélioration de ce jeu est au niveau du "gameplay". L'équipe de conception du jeu y a apporté plusieurs améliorations, notamment durant les missions. À mon avis, ils ont été sûrement plus à l'écoute du joueur. De plus, je ne vous cacherai pas qu'il faut être un fan de ce type de jeux pour pouvoir l'apprécier à sa juste valeur. Aimer la stratégie, le tour par tour, faire des recherches, etc.

J'y ai joué avec la clavier et la souris, ce qui me semble être le jeu tout désigné pour cela. Il faut être patient, réfléchir, et les niveaux de difficulté du jeu comportent des degrés à prendre très au sérieux. Même moi, j'y joue en mode normal car, les autres niveaux sont trop difficiles (ou frustrant, héhéhé!). Oui, encore quelque fois, nos soldats font des erreurs de tirs alors qu'ils ont plus de 90% pour toucher leurs cibles. Ouais, admettons que cela est très frustrant! :P Toutefois, vous pouvez toujours vous amuser à sauvegarder vos missions en passant par le menu principal à chaque fois que vous n'aimez pas le résultat, c'est long mais c'est possible. Ça vous évitera de mordre quelqu'un par colère! Héhéhé! :)

En terminant, dûes aux nombreuses corrections de "gameplay" et à ses améliorations, je recommande facilement ce jeu aux joueurs qui aiment la stratégie. C'est encore une fois un de mes coups de cœur de cette année.

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : 3  (28 heures), Prix : 79,99$ (Steam)

Note : 15/15

Site officiel : https://xcom.com/fr

Bande-annonce :

03 août 2016

Critique de jeu : SUBMERGED


C'est la curiosité qui m'a fait acheté ce petit jeu agréable à l'œil (couleurs) et relax (musique ambiante). Par contre, je ne suis pas prêt à dire que cela conviendra à tous les types de joueurs. Pour être honnête avec vous, vu sa courte durée, je me suis même demandé s'il ne s'agissait pas d'un démo ? Cependant, j'ai tout de même aimé l'approche original de ce jeu malgré tout.
 
L'histoire ? C'est celle de Miku qui amène son petit frère blessé dans une ville engloutie par les eaux. Elle devra explorer les lieux à la recherche d'objets qui pourront lui sauver la vie. Par bateau, la jeune fille naviguera à travers les rues inondées jusqu'aux grands immeubles avoisinants qu'elle devra escalader.

Dès d'entrée de jeu, on ne sait pas trop comment cela fonctionne car, il n'y a pas de tutoriel mais rapidement, on se rend compte que c'est plutôt simple, surtout avec une manette de jeu. L'ascension des immeubles est facile, il n'y a pas de monstres à combattre, pas de menace quelconque. Tout ce qu'il vous faut, c'est de ramasser des caisses de ravitaillement pour avancer dans l'histoire. Et elles sont faciles à trouver.

Donc, le "gameplay" est d'une facilité déconcertante. :) Je tiens à souligner la musique qui est très appropriée pour le jeu, excellent choix! Mon seul point négatif, c'est qu'il est un peu répétitif. Je veux dire il n'y a aucun véritable challenge pour le réaliser. On escalade un immeuble, on trouve une caisse, une journée passe. Et répéter cela douze fois environ et le jeu est fini. Cela m'a pris 2 heures à le terminer. J'en suis resté sur ma faim...

D'accord, il y a quelques objets cachés qui vous permettent d'en apprendre un peu plus sur l'histoire de la ville mais ce sont des pictogrammes. Il n'y a pas de dialogues dans ce jeu. Au début, je croyais que c'était moi qui s'était trompé dans les "settings" du jeu. :P

Ceci dit, c'est un très beau jeu, certes, bien réalisé, les graphiques sont supers, les couleurs vives, la musique belle mais est-ce un jeu, ou un simulateur de marche ? Je ne puis mettre une note parfaite à ce sujet puisqu'il est facile de bien réaliser une œuvre lorsqu'il y a peu de fonctionnalités. :P Je ne crois pas que cela convient à tous les types de joueurs. Je le recommande plutôt à ceux et celles qui veulent prendre cela relax. Pour le prix versus sa durée, c'est un peu trop cher à mon goût. Il existe des jeux de même durée et même prix qui en offrent plus pour notre argent. À vous de voir!
  
Gr : 5Gm : 5In : 3 // Dv : 1  (2 heures), Prix : 19,99$ (Steam)

Note : 13/15

Site officiel : http://www.uppercut-games.com/submerged/

Bande-annonce :

01 août 2016

Critique de jeu : MIRROR'S EDGE CATALYST


Après avoir été conquis par le premier jeu de Mirror's Edge, j'attendais celui-ci depuis fort longtemps. Il faut dire que les studios de EA ainsi que DICE ont tout de même pris plusieurs années avant de se décider à y faire une suite. Peut-être parce qu'à la sortie du jeu original, il n'était pas très populaire et qu'il a réussi à se construire une importante base d'admirateurs au fil du temps ? Qu'importe, j'en fais partie. ;)
 
Ceci dit, pour ceux et celles qui ne savent pas de quoi il s'agit ici, Mirror's Edge Catalyst est un jeu particulier qui se trouve à mi-chemin entre un jeu de puzzles (comment se rendre du point A au point B rapidement) et un jeu de tirs FPS (vue subjective), mais sans les armes. Car, dans le futur, les armes ne peuvent être utilisées que par leurs propriétaires légitimes. Donc, notre héroïne principale doit apprendre à se battre malgré tout. Toutefois, ce n'est pas l'objectif ultime de ce jeu.
 
En fait, les qualités requises sont le sens de l'observation des lieux, la rapidité à se déplacer d'un endroit à un autre et une bonne dose d'adrénaline pour surmonter les obstacles ainsi que le vertige (hauteur) des gratte-ciels. Oui, notre personnage est une "runner" (coureur) qui doit sauter d'un toit à l'autre des immeubles de la ville afin d'accomplir ses missions. Dans un monde futuriste où la vidéosurveillance est partout, ces runners, rapides et furtifs, sont devenus une nécessité pour tous les gens qui ne veulent pas attirer l'attention des autorités lors de livraison colis au contenu interdit.
 
L'histoire : vous êtes Faith, une jeune femme rebelle qui a des démêlés avec la justice. À peine libérée d'un séjour en prison, elle retournera travailler avec son ancienne équipe de coureurs. Cependant, bien des choses ont changé depuis. Il y a de nouveaux membres pas très sympathiques à son égard, des dissensions avec d'autres équipes de coureurs, mais surtout, il y a le grand responsable de la sécurité de la ville de Glass, M. Kruger qui annonce l'arrivée d'un nouveau processus de sécurité qui ne dit rien qui vaille. Cela n'en prend pas plus pour attiser la curiosité de Faith qui découvrira, à son grand dam, que les desseins du magnat de la sécurité sont plus dangereux qu'elle ne le croyait, et que celui-ci est prêt à tout pour mettre son plan à exécution...
 
Tout comme son prédécesseur, Mirror's Edge Catalyst, offre des graphiques aux couleurs attrayantes. Ils sont beaucoup plus réalistes, et la ville nous semble belle et bien réelle, à moins de vous attarder à ce qui se passe en bas; c'est à dire la circulation. :P Cependant, pour les parcours à réaliser, c'est bien réussi. Il y a des cinématiques tout au long du jeu, ce qui est, selon moi, beaucoup plus intéressant qu'un dessin animé comme dans le premier jeu. L'immersion est plus facile et Faith nous semble humaine comme vous et moi. On a envie de se rallier à sa cause.

Il y a quelques différences au niveau du "gameplay" comparativement. Dans ce jeu-ci, les combats corps à corps sont plus élaborés. Toutefois, je m'ennuie de pouvoir désarmer les ennemis parce que l'usage des armes à feu est impossible à cause de la reconnaissance des empreintes digitales. C'est correct, admettons que cela se marie bien avec la mentalité de Faith, une bonne bataille plutôt qu'une tuerie sans vergogne. De toute façon, il est inutile de s'attaquer à tout ce qui bouge, vous vous ferez tuer stupidement à force de rester en place. Le but, c'est de se faufiler partout, discrètement et subtilement.

Dans ce jeu-ci, il est aussi possible d'avoir le parcours assisté pour savoir où se diriger. Il y a plusieurs éléments du décor qui apparaissent en rouge pour vous montrer la voie à suivre. On y a même ajouté, par souci de facilité, un trait devant vous qui vous indique par où passer. Cependant, il n'indique pas nécessairement le chemin le plus court pour se rendre à son objectif. Et quelques fois (souvent vers la fin du jeu), il nous conduit à des culs-de-sac ou il disparaît complètement. Ici, il ne s'agit pas d'une zone interdite. Je dis bel et bien que le fil conducteur ne nous apparaît tout simplement plus du tout. :( Donc, si vous vous fiez seulement à cela, comme je l'ai fait, alors préparez-vous à de mauvaises surprises!

Autre point de nouveauté, le grappin. Maintenant, Faith peut utiliser un grappin pour se balancer d'un immeuble à un autre, à des endroits précis et même atteindre des hauteurs insoupçonnées. Elle possède même un "disrupteur" à son bras afin de nuire aux ennemis pendant quelques secondes (étourdissements). Hormis, la mission principale, le jeu est plus ouvert (géographiquement parlant) que son prédécesseur; ce qui permet au joueur d'explorer une grande ville où plusieurs missions secondaires (ou points d'intérêts) peuvent être réalisés.  

Plus le personnage réalise des missions et plus, il peut augmenter ses compétences. Il a le choix parmi trois catégories. Certaines compétences se débloquent après la réalisation de certaines missions. Pour ma part, je n'ai pas toujours investi des points à chaque fois que j'en gagnais, car certaines d'entre elles m'apparaissaient plus ou moins utiles pour terminer le jeu. Comme je n'ai pas opté vers le combat, l'augmentation du "disrupteur" en force m'a paru inutile. Je préférais courir. :)    
 
Ici, je recommanderai l'utilisation de la manette Xbox360 pour PC, car le jeu a été désigné pour cela. Il est plus facile de faire des sauts, monter sur les murs, bref de synchroniser ses mouvements pour que Faith puisse se mouvoir facilement d'une place à un autre. Par contre, je n'ai pas essayé ce jeu avec la souris et la clavier. Honte à moi! ;)

Mes points négatifs sont les suivants : Les missions secondaires (ou points d'intérêts) devraient avoir une description des conditions minimales requises pour les accomplir. Pour ceux et celles qui me connaissent personnellement, savent que j'aime bien faire toutes les missions secondaires avant celle principale. ;) Au début du jeu, je me suis pris à faire et à refaire une mission secondaire pendant plusieurs dizaines de minutes, (voire même heure) et ce, après avoir calculé le parcours optimal. Oui, tout cela avant de réaliser qu'il me fallait un grappin (à ce point-ci du jeu, je ne savais même pas que cela existait) pour réussir ma course. Donc, j'ai trouvé cela frustrant et pénible. De plus, après un certain temps de jeu, les missions secondaires (ou points d'intérêts) nous semblent très répétitifs. Pour ma part, une fois la mission principale terminée, je n'avais plus l'intérêt de terminer le reste...

Les poursuivants : il arrive quelques fois que vous passer à coté des gardes. Alors, vous zigzaguez entre les obstacles mais fait intéressant, les balles continuent de vous atteindre, même lorsque vous avez semé vos ennemis. Plusieurs fois, je me suis retourné durant ma course après avoir reçu des blessures, et il n'y avait personne ? Des balles qui passent au travers des murs ??? Peut-être...

Problèmes de synchronisation dans les combats. Malgré que j'ai vraiment essayé de rendre mon combat le plus diversifié possible pour empêcher l'ennemi de me bloquer, je me suis rendu compte rapidement que faire les mêmes coups étaient le plus efficace de tout. J'ai réussi à déclencher, une ou deux fois, durant le jeu des combos de terminaison; un genre d'animation où Faith flanque une volée à son adversaire. Mais je n'ai jamais su si c'était moi qui avait cela ou si le jeu avait été programmé ainsi ?

Coté histoire, on dirait qu'il y a une erreur, Faith n'avait pas une sœur dans le jeu original ? La policière accusée de meurtre pour qui elle tente de l'innocenter ? On ne sait plus trop si ce jeu-ci est la suite de son prédécesseur finalement...

En terminant, malgré mes points négatifs de "gameplay", j'ai vraiment aimé l'histoire du jeu de Mirror's Edge Catalyst. Il m'a tenu vivement intéressé au point de vouloir le terminer. Et ce, malgré un prix exorbitant de 79,99$ pour environ dix heures de jeu. :P Et cela, en y comptant les quelques missions secondaires que j'ai accomplies tout au long de mon parcours. À mon avis, c'est beaucoup trop cher pour la durée. Cependant, je crois aussi que ceux et celles qui ont aimé ce genre de jeu (course à obstacles) trouveront satisfaction dans celui-ci. Pour ma part, j'attends déjà la suite...
 
Gr : 5Gm : 3In : 5 // Dv : 1  (10 heures), Prix : 79,99$ (Origin)

Note : 13/15

Site officiel : http://www.mirrorsedge.com/

Bande-annonce :


Nouvelles : Où est le mois de Juillet ?

Bonjour à tous,
 
Beaucoup de changements ont eu lieu tout au cours du mois de Juillet, et ce, tant au niveau de mon travail que de dans ma vie personnelle. :P Sans oublier, la réinstallation complète de mon ordinateur, ce qui m'a fait perdre beaucoup de temps et aussi des jeux. :( Donc, malheureusement, je n'ai fait aucune critique de jeu vidéo ou articles de quelques natures que ce soit durant le dernier mois.
 
Par ailleurs, je vous avouerai sincèrement que mon temps libre consacré aux jeux vidéos a considérablement diminué. Cependant, je continuerai tout de même de vous écrire, de temps à autres, quelques critiques sur ce blog. C'est juste le nombre d'articles qui risquent de diminuer légèrement.
 
Merci de votre compréhension et bonne lecture.
 
René "Nexorak"  

P.V.M : Stratovarius - My Eternal Dream

Une bonne chanson épique de la formation finlandaise Stratovarius :)