06 mars 2016

Critique de jeu : BLUE ESTATE


Est-ce que vous vous rappelez les jeux FPS dirigés, un peu comme "House of the Dead" ? Quand j'étais plus jeune et que j'allais à l'arcade, près de l'école, les tout premiers jeux de tirs fonctionnaient ainsi; i.e. le personnage se déplaçait automatiquement dans les divers décors et le joueur n'avait plus qu'à tirer sur les cibles qui apparaissaient et disparaissaient derrière les objets. Le but du jeu était de faire le maximum de points possible. Alors, laissez-moi vous dire que le jeu "Blue Estate", c'est exactement la même chose, version améliorée! :) Donc, si vous n'êtes pas amateur de ce genre de jeux dirigé, passez votre tour.

Pour ma part, j'ai adoré ce jeu et ce, pour plusieurs raisons. Premièrement, j'ai trouvé que la présentation générale (ex: ambiance, graphiques, design) du jeu est vraiment attrayante et aussi, intéressante. Malheureusement, je ne connais pas ce Viktor Kalvachev mais il semble que ce sont ses dessins qui ont inspiré et donné le ton, et le style au jeu. Et je vous avoue que j'aime bien! On se croirait, par endroits, dans une histoire à la Pulp Fiction. Une fois, de temps à autre, j'aime bien me retrouver dans ce genre d'univers, vous savez, un peu à la Quentin Tarantino

Au départ de ce jeu, je croyais même que le fait qu'il soit dirigé m'aurait déplu, mais non. Le fait que nous soyons attaqués par une horde incessante de méchants bandits, nous donne amplement le temps de faire un joli carnage. De plus, l'histoire est vraiment amusante. L'humour de ce jeu m'a accroché dès le départ. Il s'agit de Tony, le fils raté d'un parrain de la mafia, qui s'en va à la recherche de sa danseuse bien-aimée qui a été enlevé. Mais voilà, Tony n'est pas une lumière alors, malgré lui, il déclenchera une guerre entre bandes rivales alors que son seul désir était de récupérer sa copine. Préparez-vous à tirer sur tout ce qui bouge!

Dans ce jeu, il y a aussi une autre histoire en parallèle, celle de Clarence, un ancien Navy Seal qui doit lui aussi partir en mission pour le compte de la mafia. Ce qui m'a fait rire avec ce personnage, c'est qu'il prend son travail très au sérieux. Toutefois, il a eu la malchance d'être associé à un partenaire qui lui donne des ordres à suivre par l'intermédiaire d'un casque d'écouteurs. Et celui-ci n'arrête pas d'envoyer notre héros dans le décor, sur de fausses pistes. Héhéhé! 

Coté gameplay, c'est facile d'utilisation que vous soyez à la souris-clavier ou à la manette pour PC. Tout ce que vous avez à savoir, c'est de tirer comme un fou furieux. Quelque fois, il y a de passages où la synchronisation de vos gestes est requise. Par exemple, lorsque les cheveux de Tony lui tombent à la figure, vous devez vous empresser de les repousser si vous voulez voir où vous tirez. :) La musique s'apprête bien au style du jeu, les dialogues sont hilarants et je n'ai vécu aucune situation qui m'a laissé coincé dans le jeu (aucun bug). Il y a plusieurs niveaux de difficulté alors, si vous le trouvez trop facile parce que vous êtes une fine gâchette au tir, ne vous gênez pas pour augmenter le niveau.

En terminant, comme je ne connaissais pas ce jeu et que je n'avais aucune attente envers celui-ci, j'ai pu vraiment l'apprécier à sa juste valeur. C'est un jeu de tirs à l'ancien qui m'a fait passé de bons moments, et fait rire aussi. Son concept m'a semblé bien équilibré, et je le recommande facilement aux amateurs de FPS, c'est une belle réalisation. Mon seul regret est qu'il est un peu trop court à mon goût, à peine 3 heures pour faire le tour du jeu au complet. Par contre, si vous aimez battre vos propres records (pointage), c'est peut-être mieux ainsi. Bonne chasse et laissez-vous aller! ;)

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : 1  (3 heures), Prix : 13,99$ (Steam)

Note : 15/15

Site officiel : http://www.blueestatethegame.com/home.html

Bande-annonce :