23 décembre 2015

Critique de jeu : ASSASSIN'S CREED IV - BLACK FLAG


Je ne sais pas encore comment l'un de mes amis m'a finalement convaincu d'acheter ce jeu à rabais. Car, oui, je l'avais déjà dit auparavant : les jeux de la licence Assassin's Creed, c'était terminé pour moi! Et ce, en particulier, parce que "Assassin's Creed Revelations" et "Assassin's Creed 3" ont été des navets monumentales pour moi. Mais, avec le retour plus tranquille de Assassin's Creed Freedom Cry que je n'avais pas détesté du tout, cela m'a permis de donner une chance à celui-ci.

Dès les premières heures de jeu, je me suis dit que je m'étais probablement encore fait avoir puisque les premières missions du personnage principal me rappelaient trop les autres jeux de la licence et surtout, étaient très répétitives. Toutefois, plus j'y jouait et plus j'ai commencé à l'apprécier. Il faut dire que l'histoire qui démarre d'une façon plutôt banale finit par nous accrocher lentement au fil du temps, et surtout, le personnage principal de l'histoire, i.e. Edward Kenway. Ce pirate ambitieux et un peu trop confiant. On finit vraiment par s'y attacher. En fait, je l'ai presque autant aimé que Ezio Auditore dans Assassin's Creed 2. Il est tout-à-fait charismatique.

Son histoire ? Je pourrais facilement vous raconter celle des assassins contre les templiers, ici, ou encore, de la compagnie Abstergo mais en fait, tous ces détails ne sont plus aussi importants qu'avant, et ne sont là que pour faire un lien entre les divers jeux de la série. Cependant, ce n'est pas vraiment grave si vous n'avez jamais joué aux autres jeux AC, car le plus intéressant, et ce qui constitue la plus grande partie du jeu (près de 90%), c'est tout simplement la vie de Kenway.  

Pirate avide d'aventures et de richesses, Kenway fait naufrage sur une île à la suite d'une bataille navale. Parmi les survivants, un homme mystérieux tente de le convaincre de le mener à La Havane. Kenway ne demande pas mieux de le faire mais à condition qu'il soit bien payé. Son interlocuteur ne l'entend pas ainsi, et une chasse à l'homme démarre. Après une fin tragique, Kenway décide de personnifier le mystérieux homme afin d'aller toucher une récompense à sa place. Toutefois, le pirate n'a pas la moindre idée dans quoi il vient de s'embarquer et il risque d'en avoir beaucoup plus pour son argent...

Ce quatrième volet de la série se consacre principalement à la piraterie et à tout ce qui s'y rattache. Donc, si vous avez été un fan des films du "Pirate des Caraïbes" alors, vous allez vous retrouvez dans une atmosphère qui vous est familière. Ici, on ne se contente plus que de faire des missions sur terre, mais aussi sur mer. Quoiqu'au départ, je n'étais pas fervent des batailles en haute mer, j'y ai découvert mon compte tout au fil du jeu. C'est vraiment amusant. Plus vous faîtes des missions, et plus vous pouvez améliorer votre vaisseau et le transformer en véritable machine de guerre.

Il est possible aussi de se constituer une flotte de bateaux que vous pouvez envoyer faire des missions et vous rapporter des richesses. C'est comme un mini-jeu à l'intérieur de celui-ci. Les bateaux que vous attaquez et que vous aborder, vous avez le choix de les détruire ou de les annexer à votre flotte. Il y a même aussi des petits combats navals à faire avec votre flotte tel un jeu de cartes. Je vous avoue que je n'avais pas mis beaucoup d'efforts sur ce point au début du jeu, mais à la fin, je vous avouerai que j'ai fais quelques parties.

Tout comme les autres jeux de la série, le personnage ici peut prendre du gallon. C'est-à-dire de se procurer de meilleures armes, de meilleures tenues de protection, etc. Et ce, dans l'unique but de vous permettre d'accomplir vos missions sur terre (assassinats) plus facilement. Il est inutile d'acheter toutes les armes, vous n'avez qu'à patienter et ramasser suffisamment d'argent pour acheter les meilleures armes dès le début. Par contre, pour certaines d'entre elles, vous devez avoir accompli toutes les missions d'assassinats ou de prise de forts, etc. Bref, ce jeu-ci possède beaucoup de contenu, cela m'a pris environ une soixante d'heures pour tout accomplir à 100% dans ce jeu.

Coté graphique : il est très beau visuellement, même si je trouve certaines animations un peu trop carrées (visages) à mon goût. Rien d'alarmant, car les décors environnants sont tellement enchanteurs que vous en oublierez tout le reste. Coté gameplay, avec la manette de jeu pour PC, c'est un jeu d'enfant. Je reconnais qu'Ubisoft a toujours su garder une bonne norme de qualité, coté graphique et maniabilité du jeu. Cependant, je dois encore une fois les féliciter d'avoir fait une trame sonore française tout-à-fait grandiose en utilisant des acteurs de doublage de voix connues. Oui, ce sont les mêmes acteurs de doublage que l'on entend dans les grands films au cinéma, ce qui rend tous les personnages du jeu encore plus attachants.

En terminant, AC4 est vraiment une belle réussite de la compagnie Ubisoft. Probablement, l'une des meilleures depuis AC2. Même si on n'insiste plus du tout sur les histoires entre assassins et templiers (ce qui est une bonne chose), ce jeu-ci nous permet vraiment d'explorer notre coté aventurier et pirate dans une atmosphère réaliste et à la fois enchanteresse. Ajouter à cela, un personnage charismatique et vous avez les ingrédients d'un succès assuré.

Gr : 4Gm : 5In : 4 // Dv : 5  (60 heures, 100% complété), Prix : 39,99$ (Steam)

Note : 13/15

Site officiel : http://assassinscreed.ubi.com/fr-CA/games/assassins-creed-black-flag.aspx

Bande-annonce :