09 avril 2015

Critique de jeu : BIONIC COMMANDO

Vous savez, parfois, lorsque vous voyez en rabais (moins de 10$) un jeu comme celui-ci, on est tenté de vouloir l'essayer. :) Personnellement, je ne connaissais pas l'histoire de Bionic Commando et il s'agit d'une suite du jeu original du même nom, sortie en 1988et qui a pris aussi des éléments du remake de 2008 intitulé Bionic Commando Rearmed. Cependant, il n'est pas obligatoire d'avoir joué à ces deux jeux pour pouvoir apprécier celui-ci. En fait, ce n'est pas une histoire très complexe, et cela se révèle plus un jeu d'action typique "arcade" qu'une intrigue à suivre absolument. Néanmoins, malgré sa parution en 2009, il est encore très amusant à jouer.

L'histoire de BC commence avec la libération d'un homme condamné à mort appelé Nathan Spencer. En fait, on apprend qu'il s'agit d'un soldat qui a travaillé pour l'armée mais à cause d'une interdiction du port de membres cybernétiques dans la société d'aujourd'hui, (résultat d'attaques terroristes cyborgs), Nathan est devenu un ennemi de l'Etat. Toutefois, pour se racheter, il devra travailler de nouveau avec l'armée afin de retrouver une super-arme en possession de terroristes qui menacent de l'utiliser et aussi, en échange d'informations au sujet de sa femme qui a disparue depuis plusieurs années.

Pour les graphiques, même s'ils ne sont plus à la saveur du jour, ils sont tout de même bien réalisés. En fait, il n'y a rien pour vous piquer les yeux, ou encore voir votre environnement sous forme de cubes texturés. Les couleurs utilisées ainsi que les décors environnants sont agréables à l’œil. Cependant, il s'agit de tableaux que l'on parcourt toujours du point A au point B. C'est assez linéaire, car si vous tentez de vous éloigner de la trajectoire principale à parcourir, les radiations vous tueront. Ce jeu est un jeu de tir et d'adresse. C'est à dire que le bras cybernétique de Nathan s'avère être un grappin qui vous permet de vous balancer d'un endroit à un autre, ou encore de projeter des objets lourds sur les ennemis. De plus, vous pouvez aussi utiliser des armes à feu pour éliminer la menace terroriste.

Comme tout bon vieux jeu d'arcade, BC réussit à rendre son contenu répétitif, intéressant. On ne se lasse pas de se balancer ou de sauter dans les airs comme Tarzan, de mettre le grappin sur tout ce qui nous entoure pour nous permettre d'atteindre nos objectifs. Je dirais même que le niveau difficulté du jeu en général n'est pas très difficile. 

Mon seul point négatif a été du coté gameplay. Comme c'est un jeu développé en premier lieu pour la console, on peut utiliser une manette pour PC. Et ce ne fut pas la configuration des boutons qui m'a causé un problème mais le balancement d'un lieu à un autre avec le grappin. Il y a quelque chose concernant le timing, quand lâcher prise un objet pour pouvoir s'accrocher à un autre. Pourtant, des jeux où le joueur possède un grappin pour se balancer d'un point à un autre, il en existe beaucoup sur le marché (Just Cause, etc.) mais c'est avec BC que j'ai eu le plus de difficulté. On dirait que je n'arrivais pas être synchro, ou encore le personnage refusait de s'accrocher à une paroi où il était possible de le faire. Bizzare! Je ne sais pas si c'est seulement moi qui ai eu cette difficulté mais j'ai du recommencer souvent des tableaux à cause de cela. Étrange...

En terminant, même si ce n'est pas le jeu du siècle, pour le bas prix, BC m'a diverti. Je l'ai trouvé amusant, pas compliqué, et c'est très arcade comme jeu. Une réalisation correcte. 

Gr : 4Gm : 4In : 4 // Dv : 1 (10 heures), Prix : 9,99$ (Steam)

Note : 12/15

Site officiel : aucun

Bande-annonce :