20 décembre 2014

Critique de jeu : FINAL FANTASY XIII


Il y avait longtemps que je n'avais pas joué à un jeu de Final Fantasy. En fait, le seul que j'avais joué avant celui-ci fut Final Fantasy VIII. Le souvenir que j'en avais, c'était que je m'étais bien amusé à l'époque. Alors, lorsque Steam offrit dernièrement un rabais sur l'achat des deux jeux (bundle) Final Fantasy 13 et 13-2, je me suis dit : "Pourquoi pas ?" Évidemment, inutile de vous dire que ce jeu est apparu sur console il y a près de 5 ans déjà, donc, les graphiques ne sont pas ce qu'il y a de plus attirants pour le marché d'aujourd'hui, mais...

Une chose que l'on doit accorder à la compagnie Square Enix est d'avoir toujours eu des animations cinématographiques d'une qualité incroyable, et ce, tant par leurs définitions que par leurs contenus. Selon moi, cette compagnie a toujours été le chef de file en matière d'animations cinématographies, et peu de compagnies de jeux les rivalisent aujourd'hui. Par contre, là où leurs faiblesses résident; c'est dans le jeu lui-même! Les personnages sont très biens dans le jeu au niveau des visages et même des habits mais vous remarquerez que le reste, comme les doigts des personnages, les paysages et même les monstres sont très cubiques.

Ce qui nous enchante par la magie des animations 3D devient plutôt ordinaire rapidement quand il s'agit de jouer au jeu. L'environnement est plutôt fade et très linéaire. Le portage de ce jeu de la console vers l'ordinateur PC est correct, et on peut aussi ajuster les graphiques en haute définition mais c'est le contenu qui a un manque flagrant de diversité. C'est d'une répétition incroyable, et si cela n'avait pas été du fait que je n'avais pas grand chose à jouer ces temps-ci, j'aurais probablement abandonné ce jeu tellement j'étais lassé de sa répétition.

Final Fantasy est un jeu de combats qui se limite à ceci : On avance, on tue des monstres, on avance, il y a une animation 3D, on avance, on tue des monstres, on avance, il y a une autre animation 3D, etc, et répéter jusqu'à la fin du jeu. Au début du jeu, les monstres ont des apparences plutôt "cools" mais plus on progresse dans l'histoire, et plus ils deviennent laids et insipides. On passe des gros monstres terrifiants à des oiseaux qui dansent, et des gros dés 20 faces (ex: D&D) qui nous attaquent !? Les concepteurs ont manqué d'originalité quelque part. Tous les chapitres du jeu se terminent avec un gros boss à affronter. Bref, on applique une recette prédéfinie et on ne bouge pas de ces paramètres.

Coté histoire : c'est encore quelque chose de rocambolesque (et tiré par les cheveux) que nos amis japonais ont élaboré avec complexité. Comme pour compenser de la simplicité du jeu, on va plutôt se casser la tête sur l'histoire en nageant dans les méandres de l'inexpliqué. Au début du jeu, je suivais l'histoire consciencieusement car j'aimais tout de même les personnages mais à la fin, je n'avais qu'une seule idée : terminer le jeu au plus vite. :P Écoutez, je pourrais vous décrire un peu l'intrigue ici mais je crois que je vais laisser faire car je risque d'écrire un roman juste sur ce sujet...

Coté gameplay : évidemment, le jeu a été conçu pour la console, donc, il est très facile d'y jouer avec une manette. Et je vous avouerais que le système de combats s'est amélioré depuis la période où j'ai joué à FF8. Toutefois, la seule chose qui m'a agacé, c'est qu'il n'y a pas de boutons raccourcis pour l'utilisation des potions de guérison. Comme c'est un menu en arborescence, et qu'une fraction de seconde peut être déterminant dans un combat, alors il m'est arrivé de m'empêtrer dans les menus de commandes juste pour accéder aux potions. À part cela, le reste ça va bien.

Comme il n'y a pas de "tutorials" au jeu, c'est seulement après 20 heures de jeu que l'un de mes amis m'a indiqué comment gagner mes combats à coup sûr! En fait, j'avais développé pour chaque personnage une technique de combats précis mais je ne savais pas qu'il fallait que je croise un ravageur avec un commando, etc pour atteindre les points critiques des monstres. Moi, je n'utilisais que des commandos. :P La recette est simple, on atteint le point critique le plus rapidement possible et après on utilise des commandos. Ça a marché à 90% du temps. Bref, le jeu m'a paru plus simple par la suite. Donc, le joueur doit bien planifier comment il répartit l'expérience de ses personnages ainsi que leurs compétences. Il peut aussi améliorer ses armes et encore une fois, c'est pas trop clair si nos choix sont corrects ou pas. En résumé, on y va un peu au hasard à ce sujet.

Vers la fin, un boss m'a semblé infaisable alors j'ai dû revenir, loin sur mes pas, et refaire plusieurs combats pour gagner assez de points de vie pour le vaincre. Donc cet aspect-là, j'ai détesté. En fait, je déteste le "grinding", je trouve que cela est toujours une lacune de conception du jeu. Et comme le jeu est répétitif, admettons que cela m'a emmerdé au plus haut point. 

En terminant, c'est correct comme jeu mais à la fin, je me suis lassé. Et malheureusement, je dois me farcir la suite (FF13-2) qui, j'espère, sera mieux. Pour le prix, c'est correct mais trop répétitif. Je crois que le joueur moyen finira par se lasser, à moins d'être un fan invétéré de la série des Final Fantasy et de ce type de jeux. 

Gr : 3Gm : 4In : 3 // Dv : 4  (35 heures), Prix : 12,05$ (Steam)

Note : 10/15

Site officiel : http://archive.na.square-enix.com//ff13/

Bande annonce :