22 décembre 2013

Critique de jeu : BRUTAL LEGEND

Et dire que j'ai failli passer à coté de ce jeu! À vrai dire lorsque j'ai vu le dessin, je croyais que c'était un autre jeu de console, du genre Guitar Hero ou Rock Band, etc. J'étais dans l'erreur et c'est grâce à l'un de mes amis qui me l'a conseillé que j'ai pu le découvrir. De plus, il est à un prix vraiment dérisoire sur Steam. Par contre, je dois vous dire que ce jeu s'adresse en premier lieu aux fans de heavy metal. Oui, oui, je suis sérieux! Après cela, si vous avez été comme moi producteur de shows ou musicien de groupe alors il y a beaucoup de références qui vous feront sourire dans ce jeu. 

En fait, ce jeu s'adresse tellement à un public en particulier et précis que je doute qu'il puisse plaire à tout le monde. Néanmoins, il me fait plaisir de vous raconter l'histoire d'Eddie Riggs, un roadie qui, malencontreusement, meurt sur le stage à la suite d'un accident, et se retrouve dans un pays où les amplis de guitares et les scènes à spectacles poussent comme l'herbe dans les prés. Il y a aussi des animaux aux défenses de métal, des arbres en colliers de piquants, des éclairs qui sonnent comme un fil qu'on débranche de l'ampli, des statuettes de dragons, bref, de tout qui représente les accessoires des "métalleux".

Eddie Riggs découvrira que ce monde du heavy métal n'est malheureusement pas libre et est gouverné de main de fer par un terrible Empereur accompagné de ses sous-fifres tels que Lionwhyte, le chanteur de Glam Rock qui pervertit le monde, ou la Reine des larmes avec sa bande de Emo aux tristes regards. Évidemment, je ne vous raconterai pas toute l'histoire mais elle est tout de même amusante. Le joueur devra ainsi remplir toute sortes de missions qui l'amèneront à se constituer une armée de "metalheads" pour libérer le peuple de la dictature, se balader en bolide de course trafiqué de nitro et d'armes hors du commun, et développer de nouveaux pouvoirs métal pour réussir ses objectifs. C'est un jeu à géographie ouverte parce que l'on peut se promener à plusieurs endroits, l'endroit est vaste mais il n'est pas aussi complet qu'un Grand Theft Auto par exemple. Hélas, il n'y a pas tant que cela de missions secondaires à réaliser.

Un autre gros plus à ce jeu est que la traduction anglophone des personnages principaux a été réalisé par des acteurs et des chanteurs connus. En effet, Eddie Riggs est joué par l'acteur Jack Black qui joue à merveille son rôle. Il y a aussi Tim Curry dans le rôle de Doviculus et on rencontre dans le jeu Lemmy Kilmister (Motorhead) le guérisseur avec sa basse magique, il y a Ozzy Osbourne le gardien du métal qui améliore notre véhicule et nos armes; et Rob Halford (Judas Priest) qui joue le Baron du Feu. Les personnages ont réellement le même physique que les chanteurs qu'ils incarnent. Ozzy m'a fait sourire un peu avec ses répliques lorsqu'on le visite dans sa forge mystique en forme de moteur géant de bolide de course. À vrai dire, je ne sais pas ce que les concepteurs ont fumé pour pondre un jeu comme cela mais c'est assez tordu comme expérience. 

Coté gameplay, cela se joue très bien avec la manette Xbox 360. Les graphiques sont beaux et ont une apparence de dessins animés, ce qui s'apprête très bien à l'histoire. Et que dire de la bande sonore, tout au long de ce jeu, le joueur aura l'occasion d'entendre ou de réécouter de vieux classiques du genre et des chansons plus actuelles. On dénombre pas moins de 70 chansons originales dans le jeu. Je termine en vous disant que je me suis bien amusé avec ce jeu mais malheureusement, dû à des poursuites judiciaires entre les compagnies de jeux pour la sortie de celui-ci sur le marché, je crois qu'il ne faut pas espérer à y avoir une suite...

Ce jeu, je le recommande aux fans de métal, je crois que vous vous y retrouvez là-dedans! :) 

Gr : 4Gm : 4In : 4 // Dv : 5  (14 heures), Prix : 4,99$ (Steam)

Note : 12/15
Jack Black dans le rôle d'Eddie Riggs

Site officiel : http://www.doublefine.com/brutallegend/

Bande annonce :



Lemmy Kilmister, le Guérisseur :

Ozzy Osbourne, le Gardien du métal :

Rob Halford, le Baron du Feu :

Les MetalHeads :