05 octobre 2013

Critique de jeu : GODUS (Version incomplète)

Vous connaissez M. Peter Molyneux ? Oui ? Non ? Alors, c'est un créateur de jeux qui nous avait livré dans le passé d'excellents divertissements avec son équipe tels que "Dungeon Keepers 2", "Populous", "Black & White" et la série des "Fable". M. Molyneux qui s'est toujours distingué dans les jeux 'hors normes' nous revient avec le jeu : "Godus".

Rapidement, Godus pourrait nous rappeler le jeu "Black & White" où le joueur incarne le rôle d'un Dieu et où il doit façonner le monde selon ses pouvoirs. À l'aide de "Suivants" qui croient en Dieu (vous) et lui donne plus de pouvoirs indirectement, le joueur peut créer une société utopique qu'il fera évolué de plus en plus. Il s'agit de manipuler les différentes couches de terrain pour permettre la construction d'habitations viables, de recueillir des ressources cachées (coffres), d'enlever des arbres ou autres trucs qui entravent le bon développement de la société.

Plus vous aurez de "Suivants", et plus vous débloquerez de nouveaux pouvoirs. Au début, le fait de manipuler le terrain couche par couche peut sembler ardu et long mais à un moment donné, le joueur gagnera le pouvoir de façonner plusieurs couches à la fois. La société de "Suivants" qui débute à l'âge de Pierres évoluera lentement vers celle du Bronze, et bientôt la société d'aujourd'hui.

Le jeu possède une option où l'on pourra inviter d'autres joueurs qui possèdent le jeu à se promener librement dans le monde que l'on aura créé. De plus, il y aura un mode "monde vs monde", où sur une carte aléatoire deux équipes s'affronteront en faisant évoluant sa société le plus rapidement possible. Et ce, en utilisant toutes les ressources du terrain. Avec l'avantage technologique, les concurrents pourront éliminer l'équipe adverse facilement.

En ce moment, cette option "monde vs monde" est disponible mais, c'est une simulation du joueur contre l'ordinateur. Et pour rendre le tout un peu crédible, l'équipe de Molyneux a cru bon de simuler des amis qui chattent avec vous afin de vous convaincre de vous battre. Les dialogues de ces faux amis sont assez amusants. Toutefois, les combats sont essentiels si le joueur désire faire évoluer sa société puisqu'il y a des pouvoirs ou des ressources que l'on ne peut pas débloquer dans le monde en évolution, uniquement en mode "monde vs monde".

Coté gameplay, tout se fait à l'aide du clic de la souris. Rien de compliqué. Toutefois, il peut arriver que le clic ne soit pas précis sur un objet et cause sa destruction, mais on y prend le tour rapidement. Comme c'est une version inachevée, le jeu est en constante évolution. Il y a des patches qui s'installent automatiquement. En ce moment, c'est la version 1.3 qui est disponible. Et les concepteurs annoncent que le jeu est complété seulement à 41%. Donc, il y aura beaucoup d'autre choses à venir. Ce sera à découvrir...

En terminant, j'ai reçu ce jeu en cadeau car ce n'est pas dans mes habitudes de faire un jeu qui n'est pas complet. Toutefois, j'avoue qu'il est un peu 'addictif' et comme il y avait longtemps que je n'avais pas joué à ce genre de jeu, je trouve cela rafraîchissant. Cependant, je ne sais pas si cela peut plaire à tous les types de joueurs. Il faut beaucoup de patience, et des heures à y consacrer.

Gr : 4Gm : 4In : 3 // Dv : 5 (40 heures et +) , Prix : 19,99$ (Steam)

Note : 11/15
Site officiel : http://www.22cans.com/

Bande annonce :