14 juillet 2013

Critique de jeu : PORTAL 2

Il y a un bout de temps que je voulais vous parler de ce jeu particulier crée par la compagnie Valve, celle-là même qui possède la compagnie Steam (vente de jeux en ligne). Valve a fait sa réputation avec la série de jeux FPS Half-Life vers la fin des années 90 et début 2000. Mais voilà qu'un beau jour, les concepteurs inventent un petit jeu de puzzles qu'il distribue avec le projet Orange Box et ce fut un succès inattendu. Il a été acclamé comme le jeu le plus original en 2007

Dans le premier volet, Portal 1, le joueur incarnait Chell, une jeune femme qui à l'aide d'un fusil futuriste pouvait créer une porte dimensionnelle sur n'importe quelle surface de l'environnement où elle se trouvait. Puis, elle en créait une seconde à un autre endroit dans la pièce et cela formait un portail pour se déplacer d'une place à une autre rapidement. Il n'y a pas d'autres fonctionnalités dans le jeu. Simple ? Pas tout à fait! Car, il s'agit d'un jeu de devinettes où le joueur doit se rendre du point A au point B mais, il y a toutes sortes d'obstacles à franchir. Et plus, on avance dans le jeu et plus cela devient complexe. Tout au long de votre réussite pour les tests, l'ordinateur central vous fait la promesse de vous offrir un magnifique gâteau à la fin de votre périple. Oui, car vous l'aurez deviné, votre personnage est un sujet d'expérience pour la compagnie Aperture Industries. Vous êtes confiné à vous promener d'une pièce à une autre et ce, afin de trouver la sortie qui vous amènera en dehors de la superficie des tests. Bref, à l'extérieur de cet énorme bâtiment emmuré.

Dans ce deuxième volet, vous incarnez un autre sujet de tests pour la compagnie Aperture, et comme votre prédécesseur a détruit l'ordinateur central lors de son passage avant vous, vous êtes maintenant au prise avec un environnement en décrépitude d'où vous devez vous enfuir. Heureusement, un rescapé d'Intelligence Artificiel (I.A.) tente de vous aider dans votre mission, et ce, avec un peu de maladresse et d'humour. Oui, ce jeu est similaire au premier, car vous devez encore fois utiliser le fusil futuriste pour créer des portails afin de quitter les lieux. Toutefois, on y a ajouté de nouveaux obstacles et de nouvelles façons d'utiliser les décors avec un espèce de peinture aux propriétés spécifiques. Vous verrez...

Pour apprécier ce jeu, il faut aimer les jeux de puzzles. On est loin des jeux d'action comme les FPS ou même ceux de stratégie comme StarCraft 2 par exemple. Toutefois, son originalité m'a permis de bien m'amuser. Ce n'est pas un jeu difficile en soi, environ 8 heures pour le mode solo, et le reste en mode coop. Je tiens à dire que pour jouer au mode coop, vous devez être 2. Moi, cela m'a pris plusieurs mois avant de trouver quelqu'un qui avait le jeu et qu'on puisse le faire ensemble. :P En mode coop, on incarne des robots dont l'ordinateur central se prend un malin plaisir à les voir s'autodétruire.

Sans dire que ce jeu s'adresse à tous, il est agréable, d'une fois de temps à autre, de jouer à des jeux qui sortent de l'ordinaire. En plus, Valve a fournit un utilitaire qui permet aux joueurs de créer leurs propres tableaux et de les distribuer aux autres joueurs de Portal. Selon moi, c'est un bon petit jeu mais cela dépend de votre intérêt. 

Gr : 4 Gm : 5In : 4 // Dv : 5 (35 heures (Solo et Coop inclus)) , Prix : 9,99$ (Steam) - rabais

Note : 13/15


Site officiel : http://www.thinkwithportals.com/

Bande annonce :