04 septembre 2012

Critique de jeu : DRIVER SAN FRANCISCO

J'ai commencé le jeu "Driver : San Francisco" de Ubisoft. Encore une fois, la compagnie ne cessera de me surprendre par la qualité de ses jeux. Ici, on incarne un détective au style des années '70 qui se promène en "Charger" (qui rappelle étrangement la série policière Starsky & Hutch) afin de capturer un méchant appelé Jericho.


On m'a dit que ce jeu est la suite d'un plus vieux jeu qui s'appelait "Driver" auquel je n'ai pas joué. Et apparement, c'est l'histoire du 1er qui se poursuit dans ce jeu. Néanmoins cela, le synopsis est : le héros avec son compatriote se rend au palais de Justice pour assister à la condamnation de Jericho, mais voilà, le fourgon cellulaire qui transportait le prisonnier ne se rend jamais à destination. Alors, notre héros s'engage dans une poursuite pour retrouver le bandit et qui le menèra tout droit à l'accident. Après avoir frôlé une mort certaine, notre héros se retrouve doté d'un super-pouvoir : prendre possesion du corps de n'importe quel conducteur de voiture sur la route. Et là, le fun commence...

Nul besoin de vous dire que les graphiques sont très beaux, et la musique ambiante vous rappelle les années '70, les courses de véhicules de police en plein San Francisco, (un peu comme le film 'Bullit' de Steve McQueen) et où les policiers sont des machos qui n'hésitent pas d'utiliser la manière forte. Un véritable divertissement. Ce jeu se joue facilement avec une manette Xbox360 pour PC et ressemblant à un "Grand Theft Auto", car la carte ouverte de la ville est immense.

Le but du jeu : il y en a plusieurs. Vous pouvez faire des "challenges" qui vous donnent des points pour acheter des meilleures voitures, des upgrades, etc. Vous avez aussi des mini-quêtes qui sont vraiment drôles, comme par exemple, prendre possession du corps d'un adolescent qui apprend à conduire avec son profresseur, et le but : donner une peur bleue au prof en effectuant des cascades et de la vitesse. Et vous avez aussi les quêtes principales pour faire évoluer l'histoire avec Jericho. Je tiens aussi à souligner que les cinématiques sont d'une qualité incroyable. De véritables mini-films.

Donc, c'est un jeu de course pas très compliqué et à l'humour léger, les mini-quêtes sont toutes aussi folles les unes que les autres et l'attitude désinvolte du héros prenant possession des corps des chauffeurs se permet des commentaires tout aussi craquants. Un jeu que je recommande pour ceux et celles qui aiment la course sans casser la tête et l'attitude : ouais, les années 70, cool mec! Héhéhéhé! J'aime vraiment. Une belle réalisation d'Ubisoft.

Gr : 4, Gm : 4, In : 3 // Dv : 5 (60 heures et +), Prix : 39,99$ (Steam)

Note : 11/15


Site officiel du jeu : http://driver-thegame.ubi.com/driver-san-francisco/fr-fr/home/index.aspx

Bande annonce  :